Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Lynchland > EXPO LYNCH a la Fondation Cartier
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De Pierre
16.11.2006 17:27
Find more posts by Pierre

une exposition va donc etre mise en place a la fondation cartier a PARIS dans le 14eme arrondissement (261 boulevard Raspail)

elle durera 3 mois : du 3 Mars au 3 juin 2007 et s'intitulera
THE AIR IS ON FIRE
cette exposition évènement sera l'occasion d'explorer les multiples facettes de cette personnalité prolifique dans les domaines de la peinture, de la photographie, du cinéma , de la sculpture et du son.Investissant la totalité des espaces de la fondation ,elle présentera des oeuvres anciennes ainsi que des créations réalisées spécialement pour l'exposition dans une scénographie conçue en étroite collaboration avec l'artiste.Cet évènement donnera lieu à la
publication d'un ouvrage de référence sur l'ensemble de l'oeuvre de David LYNCH. ( texte recopié du site officiel de la fondation, par mes soins)
http://www.fondation.cartier.fr/flash.html ( dans en ce moment puis expositions a venir)

une bonne nouvelle supplémentaire pour les fans lynchiens

De Sebastien
16.11.2006 19:49
Find more posts by Sebastien

C'est une nouvelle majeure... le genre d'événement que j'attends depuis longtemps, et que j'espérais beaucoup venir de la Cinémathèque. Ca sera la fondation Cartier ; fine by me !!

De Hervé
09.01.2007 14:50
Find more posts by Hervé
Communiqué de la Fondation Cartier

David Lynch
The Air is on Fire
3 mars – 3 juin 2007
Peinture – Dessin – Photographie – Vidéo – Son


La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente The Air is on Fire, une exposition consacrée aux multiples facettes de l’art de David Lynch. C’est la première fois que l’artiste expose un aussi grand nombre de peintures, photographies, dessins, films expérimentaux et créations sonores. Pour le public, c’est ainsi l’occasion de découvrir et de revisiter l’art de David Lynch à la lumière d’œuvres inédites installées dans un environnement conçu par l’artiste lui-même et accompagnées d’une programmation de spectacles, concerts et autres événements dont il est l’initiateur.

Né dans le Montana en 1946, David Lynch passe son enfance à dessiner et à peindre. En 1965, il part faire les Beaux-Arts à la Pennsylvania Academy of Fine Arts de Philadelphie. C’est là qu’il se découvre une passion pour les images en mouvement : un jour, alors qu’il est seul dans son atelier, il voit une brise légère déplacer doucement les objets collés sur la toile à laquelle il travaille. Six mois après cette expérience, il termine son premier court métrage expérimental. Ainsi est née la vocation de l’un des réalisateurs les plus talentueux au monde, et le plus jeune à ce jour à avoir reçu un Lion d’or pour l’ensemble de son œuvre – consécration qu’il a obtenue en septembre 2006 à l’issue de la projection de son dernier film INLAND EMPIRE à la Mostra de Venise. Tout au long de sa carrière de réalisateur, David Lynch n’a jamais cessé de peindre, de dessiner, de photographier et de créer des animations ; il a même élargi le champ de ses explorations artistiques à la composition musicale et à la création sonore. La Fondation Cartier pour l’art contemporain a le privilège de présenter ici l’exposition la plus complète jamais consacrée à l’univers créatif de cet artiste prolifique.

L’exposition The Air is on Fire est née de la profusion régnant dans l’atelier de David Lynch où se pressent, parmi les tableaux, les dossiers étiquetés renfermant quantité de dessins, les boîtes d’archives remplies de photographies. Cette autocollection très bien conservée remonte aux années de lycée et, jusqu’à ce jour, n’a pas été montrée. Révélées à Hervé Chandès, directeur de la Fondation Cartier, ces œuvres sont réunies ici dans une scénographie créée par David Lynch lui-même. Des tableaux sont suspendus à de grands portants métalliques habillés de rideaux, des films d’animation sont projetés dans une salle de cinéma miniature rappelant Eraserhead (1977), un dessin est transformé en un décor grandeur nature. Ces environnements constituent une scénographie très personnelle où le visiteur peut entrer en contact avec un nouvel aspect de l’imaginaire de David Lynch, dans une atmosphère qui n’appartient qu’à lui.

Les peintures, les photographies et les dessins de Lynch évoquent ses expériences d’enfant, ses fantasmes d’adolescent, ses préoccupations d’adulte. Le thème récurrent de la maison, avec ses résonances inquiétantes, apparaît dans des tableaux sombres aux textures organiques et aux messages mystérieux. L’humour ravageur de Lynch est également présent jusque dans ses peintures les plus graves, tout comme il apporte un rire salvateur à ses films les plus déconcertants. Ses photographies saisissent diverses humeurs et ambiances, des plus sensuelles et oniriques aux plus sombres et troublantes. Ses nus couleur et noir et blanc développent l’archétype féminin selon Lynch : des créatures à l’allure aguicheuse, dont les lèvres et les ongles sont peints en rouge vif. Ses photos en noir et blanc de paysages industriels explorent la géométrie des formes architecturales et capturent l’atmosphère hors du temps de lieux délaissés par l’homme. La série des Distorted Nudes présente des photomontages numériques créés à partir de photographies érotiques datant des années 1840 à 1940 ; David Lynch en fait naître des créatures qui, bien qu’encore humaines, prennent des formes et des expressions irréelles. Enfin, ses croquis et dessins, présents tout au long du parcours de l’exposition, constituent l’aspect le plus intime de sa création. Montrées pour la première fois dans le cadre de cette exposition, ces œuvres conservées depuis l’adolescence et régulièrement consultées par Lynch offrent un éclairage exceptionnel et libre de toute censure sur son processus créatif. Elles dévoilent ses sources d’inspiration et mettent en évidence les lignes de force qui traversent l’ensemble de son œuvre.

L’exposition est accompagnée de la publication d’un livre de référence reflétant la diversité des domaines de création de l’artiste, disponible en version française ou anglaise. Cet ouvrage propose un parcours à travers un très grand nombre d’œuvres, commentées par David Lynch dans leur ordre d’apparition dans le livre sous la forme d’une conversation avec la journaliste américaine Kristine McKenna (en anglais sur CD). Explorant les liens entre art et cinéma dans l’histoire de l’art du XXe siècle et plus particulièrement dans le corpus lynchien, un riche entretien entre Boris Groys et Andrei Ujica offre quant à lui un éclairage théorique sur la construction de l’œuvre de ce grand cinéaste, peintre, sculpteur, photographe.

Les Soirées Nomades : carte blanche à David Lynch, programmation disponible en février sur fondation.cartier.com

Catalogue
David Lynch, The Air is on Fire
Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris / Éditions Xavier Barral, Paris / Éditions Actes Sud, Arles
Relié, 23 x 28 cm, 452 pages, 305 reproductions couleur, 95 reproductions noir et blanc. Commentaires de David Lynch sur ses œuvres (en anglais sur CD), entretien entre Andrei Ujica et Boris Groys. Prix : 50 €. Publication : février 2007

De Sebastien
09.01.2007 21:14
Find more posts by Sebastien

Merci beaucoup Hervé pour le détail de ce communiqué, qui me laisse... coi. Sur le papier, le programme dépasse les rêves les plus fous ! J'ai vraiment hâte de découvrir tout cela, mais en tout cas on sent que l'expo a été concoctée par des gens vraiment investis dans l'oeuvre de Lynch, mais le point-clé est que Lynch y ait apparemment tant contribué. Inespéré !

De Hervé
10.01.2007 14:47
Find more posts by Hervé

Le programme est alléchant en effet !!!
Je relève trois infos importantes :

- l'ambition hors du commun de cette exposition, dans laquelle Lynch semble en effet très investi, avec la présentation de nombreuses oeuvres de sa création mais aussi de nouvelles pièces créées pour l'occasion. Savoir que Lynch supervise l'ensemble de l'événement fait rêver !!!
- la publication d'un catalogue-somme assorti d'un entretien croisé entre deux philosophes de haut vol (dont la participation donne clairement à Lynch une reconnaissance et une stature nouvelle) et d'un CD audio donnant la parole à Lynch sur ses oeuvres,
- l'organisation, encore à définir, d'une soirée "Nomade". Pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de soirées (réunissant en général le gratin de la branchitude parigote) autour d'un concert ou d'un happening. On peut imaginer, concernant Lynch, qu'un concert pourrait avoir lieu (ce que semble confirmer les Inrocks cette semaine).

Perso, je suis frappé par l'actualité lynchienne de cette rentrée : une expo énorme, un film démesuré et un livre sur la méditation !!!


De Double-Main
10.01.2007 19:43
Find more posts by Double-Main

sans oublier le dvd Dynamic 1 et arbitrairement la rétrospective Lynch à l'Institut Lumiere pour les lyonnais ! C'est bon tout ça, mais c'est dommage que tout vienne d'un coup. Reste plus qu'à espérer pour de nouvelles choses sur DL.com après ça...

De Pierre
11.01.2007 18:40
Find more posts by Pierre

interview très courte de LYNCH par rapport à l'exposition

http://www.lexpress.fr/mag/cinema/dossier/entretiencine/dossier.asp?ida=454824

De Roland K.
23.02.2007 11:42
Find more posts by Roland K.
Snowmen

"Doublemain" a indiqué dans le forum Lynchstreet avoir repéré un livre édité par la Fondation Cartier en plus du catalogue :

[url=http://www.amazon.fr/Snowmen-Lynch-David/dp/286925072X/sr=1-15/qid=1172148707/ref=sr_1_15/402-8748321-6686546?ie=UTF8&s=books] Snowmen[/url]

Le livre "Images" comportait quelques photos de bonhommes de neige, il s'agirait peut-être d'un prolongement (j'adorerais trouver davantage de photos de "Snowwomen", comme je les appelais : une autre série de portraits de femmes dont DL avait peint les visages en blanc et sur les lesquels il plaçait quelques petits décors, dont des arbres en miniature, probablement les photos de DL que je préfère).

Roland K.

De Roland K.
03.03.2007 23:50
Find more posts by Roland K.
Articles

Quelques critiques à propos de l'expo :

- La Tribune : http://www.latribune.fr/info/Les-images-de-David-Lynch--artiste-cineaste-~-ID3AFB5F4A58896DD9C12572920055A190-$Db=Tribune/Articles.nsf

- Le Monde : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-878420@51-878423,0.html et http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-878419@51-878423,0.html

- Libé : http://www.liberation.fr/culture/cinema/238459.FR.php avec cette citation : «Les photographies de pathologies médicales, sexuelles et surtout orales me rendent fou de bonheur : c'est tellement magnifique. Un arbre, bien sûr, c'est très, très beau. Mais une forme humaine, quelle qu'elle soit, c'est beaucoup, beaucoup plus beau, développe, extatique, David Lynch. Oui, je suis comme un enfant qui aime le monde dans sa totalité et qui, sans peur et sans jugement, amalgame, dans le bonheur, les choses, les formes, les couleurs et les matières.»

De Roland K.
04.03.2007 00:09
Find more posts by Roland K.
L'Express

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/reportage-photo/default.asp?id=280

De
04.03.2007 15:44
Find more posts by

Programme des soirées "Nomade", dont l'organisation a été confiée par la Fondation Cartier à David Lynch à l'occasion de l'exposition "The air is on fire" :

- Jeudi 5 avril : Projections
- Jeudi 3 mais : Projections
- Samedi 19 mai : Pluramon featuring Julee Cruise (concert)
- Dimanche 20 mai : Au revoir Simone (concert)
- Mardi 22 mai : Fovea Hex (concert)
- Mercredi 23 mai : Michel Chion et Dean Hurley (conférence sonore)
- Jeudi 24 mai : Barry Adamson (concert)

(Programmation sous réserve)

De Hervé
04.03.2007 15:48
Find more posts by Hervé

J'ajoute que le site de la Fondation Cartier vient de mettre en ligne une présentation succincte de l'exposition et de son environnement :

http://www.fondation.cartier.fr/

De revolte
04.03.2007 17:31
Find more posts by revolte

Quelqu'un pourrait-il me dire les jours d'ouverture ainsi que les horaires de l'expo svp?

De
04.03.2007 19:02
Find more posts by

sans vouloir etre offensant ou mechant bien sur
lol tu peux pas verifier toi meme pour les horaires , on a deja donné le site officiel, sois un peu curieux , va voir par toi meme !!!
vraiment une societe d'assistés

De revolte
04.03.2007 19:12
Find more posts by revolte

Je demande à la personne qui n'a même pas osé mettre un pseudo comme nom et qui se permet de me traiter d'assisté à quoi ça lui sert d'agressé les gens de la sorte. Si mon message te dérange, tu le lis et tu l'oublies. Perds pas de temps avec un assisté, tu risques d'être ridicule. Quand aux horaires, je suis allé voir sur le site avant même qu'il ne soit mis en lien sur ce forum. Je ne les ai pas vus écrites. Peut-être suis-je aveugle alors mais cela n'a rien à voir avec de l'assistanat!

De Sophie
04.03.2007 19:19
Find more posts by Sophie

Sur Youtube, on y trouve un extrait de concert de vendredi à la fondation. Mais voilà une petite interview et reportage plus intéressant à cette adresse :

http://www.youtube.com/watch?v=fj3ip_Xa1gM

De starfish
04.03.2007 19:57
Find more posts by starfish

Il était question d'un livre sur Lynch à l'occasion de l'expo était-il en vente là-bas pour ceux qui y sont allés?Et peut-on se le procurer autre part ?Il me le faut

De Pierre
04.03.2007 20:01
Find more posts by Pierre

oui c'est en fait le catalogue de l'exposition que je me suis procuré, il est vraiment tres beau , meme si ca ne remplace pas le fait de voir l'expo sur place (surtout les tableaux je trouve avec leurs differentes textures et objets inscrustés aux tableaux)
le livre est donc dispo a la librairie de la fondation cartier des maintenant ou alors surement par la fnac , amazon et autres revendeurs habituels
il comprend 2 cds avec une interview de lynch qui commente la plupart des oeuvres présentes dans le livre
sinon l'expo est indispensable pour decouvrir une autre partie de l'oeuvre lynchienne, jai posté un rapide avis sur l'expo sur le forum de lynchstreet

De Roland K.
04.03.2007 21:45
Find more posts by Roland K.
Concert Cartier

Sophie,

Peux-tu nous faire un compte-rendu du concert que tu mentionnes ? Durée, intervenants, titres, instruments, ambiance, etc. ? Merci d'avance.

Roland

P.S. : je t'appelle cette semaine.

De Pierre
04.03.2007 21:57
Find more posts by Pierre

la video est bien sur youtube ici
http://www.youtube.com/watch?v=isys-6PTzn8

mais le son n'est pas tres bon

je n'ai rien lu a ce sujet mais ca doit probablement etre la fameuse Polish Night Music avec Marek Zebrowski
ca devait etre en complement du vernissage de l'expo vendredi soir

De gcole24
05.03.2007 02:48
Click Here to Email gcole24   Find more posts by gcole24
vernissage !!

Bonjour à tous,

Je voulais juste vous faire part de la chance que j'ai eu vendredi soir lors du vernissage de l'expo Cartier.
Après plus d'une heure d'attente sous la pluie , une responsable de la fondation est venue nous annoncer que les portes ne réouvriraient plus pour ce soir car la capacité maximale du batîment était atteinte et pour des raisons de sécurité, etc..bref une grande déception en perspective..il devait être 22h...
Nous avons décidé d'attendre encore un peu jusqu'à 23h environ avec d'autres fans inconditionnels, puis un quart d'heure après, je sens une sorte d'agitation sur ma gauche, je me retourne et là, devant moi, Monsieur David Lynch, escorté par deux gardes du corps, il s'approche de moi, on se sert la main et il me dit, les yeux dans les yeux (je m'en rappelerai à vie c'est sur !!!): "Hi, I'm so sorry you're outside, that's so sad..." Je n'ai rien pu répondre, juste sous le choc, comme après la 1ére vision de chacun de ses films, juste un grand sourrir béat...mais quel moment !!
Il a ensuite serrer la main de tous ceux qui attendaient dehors et souhaitaient entrer, en s'excusant personnelement...j'ai trouvé le geste digne d'être souligné.
Finalement, vers 23h ils nous ont tous fait entrer. Nous avons vu rapidemment l'expo (mais j'y retournerai bientôt pour cela) car David Lynch faisait un concert au sous-sol (malheureusement, je ne sais pas qui était sur scène avec lui, tout s'est passé très vite), je le soupconne d'ailleurs d'avoir fait cela pour nous, les derniers fans tous mouillés (mais là je fantasme peut-être), comme un dernier rappel...
J'ai fait ensuite un tour à la librairie, avec tout ce qu'on peut imaginer et même rêver en tant que fan...livres, t-shirt, catalogue de l'expo (magnifique !!!), cartes postales, DVDs, café, tasse et plateau en terre cuite créée par DL et tirée à quelques exemplaires, j'en passe et des meilleurs...
Bon je vais m'arrêter, désolé d'avoir été un peu long mais il fallait que ça sorte :)
Une soirée exceptionnelle, une expo grandiose, un grand Monsieur Lynch...je suis aux anges.
Si vous pouvez..ne manquez pas ça.
A bientôt. gcole24.

De Sophie
05.03.2007 08:51
Find more posts by Sophie

J'y étais aussi à la fondation. C'est clair que la fondation a merdé sur l'organisation du vernissage. Attendre de 20h30 à 23h sous la pluie et dans le froid, c'est éprouvant et gâche le reste de la soirée. Une fois entrée dans l'expo, et oui, car ils nous ont laissé entrer finalement, je n'avais plus la tête à regarder l'expo. Du coup, j'ai parcouru l'expo tranquillement. J'ai trouvé ça intéressant. Evidemment, je connaissais pas mal de choses : les photos de snowmen, les nus, les usines. Il n'y a que les nus déformés que je voulais voir et les peintures et les dessins. Les dessins nous montrent le David Lynch, intime, tout au long de sa filmographie. On a l'impression de voir des griboullis qu'il a fait au téléphone.
Sinon, les nus déformés sont bizarres. Je n'aime pas vraiment. Ce que je préfère, ce sont ces peintures. Je ne m'attendais pas à autant de matière. Je le savais mais pas à ce poin là. Mes impressions : avec la musique qui envahissait l'expo (géniale comme idée pour nous plonger dans son univers), je me sentais dans un univers malsain, noir, troublant et perturbé. Torturé. Comme ses films.
Quant au concert, c'est plus de l'ambiance sonore qui fait penser à Pendericki qu'autre chose. Beaucoup de tonalités aigües, sèches. J'ai vu David à la fois dehors lors de son bain de foule. Je lui ai serré la patte mais il était sous un nuage et donc ne m'a pas reconnu. C'est en sortant du petit théâtre après son concert qu'il m'a reserra la main et reconnu. Content de me voir apparemment. Mais voilà, il était emporté par le business. Donc bon, rien de spécial à dire. C'était sympa mais bref. Le plus drôle, c'est qu'après, j'ai fais connaissance avec le frère d'un très bon ami à moi, par hasard... Longue histoire à raconter...
Sophie

De olivier
06.03.2007 13:51
Find more posts by olivier

aah trop bien j'aurais bien aimé voir le Monsieur Lynch à l'oeuvre à ce vernissage...absent de ce grand moment, je me suis donc rendu à l'expo le samedi, dans l'espoir de mieux comprendre David Lynch...et je suis pleinement satisfait. Expo incroyable et pour le moins exhaustive. On peut donc y voir ses dernières créations très Baconiennes dans lesquelles le personnage de Bob est présent. Les peurs, fantasmes, rêves de Bob nous apparaissent tout en matière avec des textes en surimpression venant expliciter la situation de Bob, comme si ces mots représentaient un écho à un rêve flou et lointain et renvoyaient à un réalité bien plus effrayante que celle visible. Entre ses tableaux presqu'entièrement noirs, ses post-it, ses nus distordus, on appréhende un Lynch organique, tel qu'il l'était dans eraserhead, dont on retrouve les racines au travers d'un de ses courts projetés et de quelques dessins (notamment un foetus identique à celui du film). Le son enrobe le tout et cimente l'atmosphère dans un cocon 100% lynchéen. Cette expo est aussi frappante que celle qui avait présenté l'oeuvre de Gigger (Halle st Pierre) et témoigne de l'existence d'un Lynch plasticien remarquable. (bémol : des photos d'industries moins percutantes)

J'ai pourtant une question qui me reste entre les lèvres, pourquoi Lynch qui paraît autant tourmenté par le corps ne fait-il pas autant apparaître cette torture dans ses films (comme il le faisait dans eraserhead ou elephant man) tel un autre David, Cronenberg en l'occurrence?

bonne expo à tous!

De Kalys
06.03.2007 17:32
Find more posts by Kalys

Ca a l'air choueette! Moi je n'irai pas avant le 11 mai... A la base je fais le déplacement pour aller voir le concert de VNV Nation, mais je ne vais pas rater une occasion pareille! Merci pour vos commentaires, plus parlants qu'une brochure!

De Roland K.
08.03.2007 14:10
Find more posts by Roland K.
Article

http://www.ttc.org/200703011653.l21graj12777.htm

De Rosebud
08.03.2007 18:18
Find more posts by Rosebud
Vernissage

Quelques infos sur le déroulé de ce vernissage. Certes, il fallait attendre un peu pour entrer.
Pour notre part, nous sommes arrivés à 19h45 et nous avons été dans les premiers à entrer.
Il y avait eu cependant un premier vernissage (avec un premier carton d'invit différent que j'ai pas réussi à récupérer). Je pensais que c'était la presse mais à la vue des journaux le lendemain, j'en déduis que la presse était venue le jeudi en raison du bouclage.

Entré, j'ai eu l'info direct à la librairie que Lynch avait préparé un concert (performance?). Pour être devant mais pas assis, nous avons patienté une nouvelle heure. Puis Lynch est arrivé, presque discret, plein d'humilité. Il se présente, nous disant qu'il n'est pas musicien (message aux mauvais souvenirs de l'Olympia et de l'accueil sifflé de Blue Bob). Un pianiste s'est alors avancé, probablement le compositeur de I.E. (je n'ai pas retenu le nom mais consonnance polonaise).
Le set a duré 30mn. Il s'agissait de "thoughs" selon Lynch. Trois pensées différentes explorées en musique. Un peu planante, Lynch derrière son synthé se contantant de varier des ambiances sourdes, quand une légère mélodie de quelques notes étaient interprétées par le pianiste.
Voilà, certains ont peut être pris des notes. J'était trop ému pour avoir le cerveau réactif.

Lynch s'est ensuite évaporé dans un ascenseur. Vers 23h45, en sortant, des invités attendaient encore. Il devait y avoir une fête particulièrement sélect. C'était déjà dur d'obtenir un carton d'invit, c'est vrai que j'ai regretté que la rencontre soit si courte. Cela ne gâche cependant rien à la très grande qualité du travail présenté et de l'excellent catalogue vendu à un prix abordable compte-tenu de sa richesse.

Merci à M. Chandés pour cette initiative. A quand Lynch à Beaubourg?

PS : le livre Snowmen est vendu à 15 euro quand le seul prix affiché est 120 euro!!! (La différence est entre les tirés à part numérotés et marqués à 300ex et les autres 6000. Quoiqu'il en soit déjà collector!!

De Rosebud
08.03.2007 18:23
Find more posts by Rosebud
articles

Les articles que j'ai récupéré sur l'expo:
LE FIGARO, daté du jeudi 01/03/07
LE MONDE, daté du vendredi 02/03/07, supplément spécial 4 pages
LIBERATION, daté du samedi 03/03/07

BEAUX ARTS MAGAZINE daté de mars 07 (supplément en vente à la fondation)
ART PRESS daté de février 07 : le plus intéressant de mon point de vue.
PREMIERE, nouvelle formule de mars 07 avec une itw de Olivier Assayas!

Je crois n'avoir rien oublié.

De Rosebud
08.03.2007 20:37
Find more posts by Rosebud
Prints chez Tandem Press

J'ai vu sur autre forum (gloups, l'infidèle!) qu'a été édité un ouvrage de 84pages en 2000 intitulé THE PRINTS OF DAVID LYNCH (chez Tandem Press - Université du Wisconsin).
Il coûte 25$. Ce sont des reproductions d'impressions sur papier.
Les originaux sont aussi à vendre (minimum 1500$!)

Quelqu'un a-t-il obtenu cet ouvrage?
Y'a-t'il encore un moyen de se le procurer? La bio de Lynch en téléchargement s'arrête en 97! Je crains d'avoir un train de retard.

De Roland K.
09.03.2007 13:10
Find more posts by Roland K.
Tandem Prints

Bonjour Rosebud,

J'avais obtenu ce très beau catalogue de Tandem Prints au prix d'une recherche assez rocambolesque de leurs coordonnées. Il m'avait donc fallu appeler directement Tandem Prints à l'époque, j'ignore absolument s'il est possible aujourd'hui de se procurer ce catalogue par un autre biais.

Petit précision : le concert de Blue Bob n'a pas été sifflé en 2002.

Roland K.

De Sophie
09.03.2007 13:47
Find more posts by Sophie

Si si, le concert a été sifflé. Beaucoup de gens de la profession m'ont dit que c'était une escroquerie ce concert...

De Roland K.
09.03.2007 18:38
Find more posts by Roland K.
Concert Blue Bob

Ben... Sophie, j'y étais... et toi aussi ! On ne peut pas dire que ça a été l'enthousiasme, je dirais que ça a été un accueil poli. Si QUELQUES PERSONNES ont sifflé, cela ne signifie pas pour moi que "le concert a été sifflé" (dans le cas contraire...)

Par contre, je n'ai que faire des "gens de la profession". Leur avis n'a pas plus d'intérêt que le tien ou le mien. Les Inrocks -c'est bien eux, non, j'ai un léger doute sur le moment... ? - avaient particulièrement mal monté l'opération, notamment en plaçant DL en tête d'affiche, et c'est surtout ça qu'il fallait regretter, à mon sens (ne pas avoir placé Beth Gibbons en tête d'affiche était une erreur monumentale de leur part.

Roland K.

De Rosebud
09.03.2007 19:52
Find more posts by Rosebud
concert Lynch

Bonjour Roland,
Merci pour tes précisions sur Tandem Press.

Pour revenir au concert de l'Olympia, pour ma part j'ai adoré. J'étais sur un nuage même si je m'attendais à une mise en scène, disons, plus lynchéene, dans la verve et la démesure de Industrial Symphony. disons que les deux filles, jolies au demeurant, portant des pancartes BLUE et BOB, n'ont pas comblé mes attentes. quant à la prestation musicale de Lynch et John Neff, je l'ai trouvé fidéle à l'album. Trop?

Pour les sifflets, je pense que c'était plus dû à la courte durée du concert (pas plus de 35mn!) que de la qualité artistique.
Mais pour en revenir à la réception du conert, les critiques du concert ont quand même été gentillement assassines.

Merci encore de ta réponse.
Bien à toi,

De Sophie
10.03.2007 15:01
Find more posts by Sophie

Les sifflets étaient plus dûs à la durée, en effet. 25 minutes ! Mais bon, Lynch l'avait toujours dit qu'il ne ferait pas plus long. C'est les Inrocks qui ont monté Lynch en haut de l'affiche, même au dessus Beth Gibbons. Et voilà, du coup, tout le monde est resté frustré, dont moi, car on en voulait plus. Or, là, ce n'était pas suffisant...

De Roland K.
12.03.2007 17:50
Find more posts by Roland K.
Article synthèse

Un très bon article de The Indpendent, à propos de l'expo, de IE, etc :

http://news.independent.co.uk/people/profiles/article2347960.ece

Roland K.

De Roland K.
14.03.2007 10:42
Find more posts by Roland K.
Critique

Un article paru dans le quotidien suisse "Le Temps", assez fouillé :

http://www.letemps.ch/template/culture.asp?page=10&article=202324

Roland K.

De Thierry
15.03.2007 10:42
Click Here to Email Thierry   Find more posts by Thierry
Inscription aux soirées Nomades David Lynch

Bonjour, savez vous comment on peut s'inscrire aux soirées Nomades de Mai ? J'entends de tout et de rien : Par téléphone, par internet...
merci

De Sophie
16.03.2007 07:57
Find more posts by Sophie

Hier soir, il y a eu dans le JT de France 2 un sujet sur l'expo.
Il est visible pendant 8 jours sur le site : http://jt.france2.fr/20h/

De vento
16.03.2007 11:49
Find more posts by vento

merci sophie pour cette info. j'habite en Belgique et c'est toujours chouette d'entrevoir ce que David Lynch crée à travers un autre language que celui du cinéma!

je ne sais toujours pas si j'aurais le temps de me déplacer jusque là,mais ce petit reportage contentera un peu(c'est déjà ça) tous ceux qui ne sont pa

De vento
16.03.2007 11:51
Find more posts by vento

pas en France.j'espère voir très bientôt ses oeuvres de plus près.

merci encore(et désolé pour les deux parties fausses manips)

De Roland K.
20.03.2007 08:33
Find more posts by Roland K.
Article de l'Humanité

http://www.humanite.presse.fr/journal/2007-03-13/2007-03-13-847636

De Roland K.
22.03.2007 16:16
Find more posts by Roland K.
Article

Article de The Australian :

http://theaustralian.news.com.au/story/0,20867,21429456-16947,00.html?from=public_rss

De Rosebud
26.03.2007 10:06
Find more posts by Rosebud
Nomadic nights

Les 5 soirées nomades à la fondation Cartier programmées par Lynch (en sa présence? je pense car c'est tout concentré sur une semaine). sont dispos sur leur site.
POur les réservations, il faut attendre le vendredi 30 mars 11h par tél. Pas de places en vente à la FNAC. A nos agendas, le standard sera pris d'assaut. Les places sont limitées et coûtent 10 euro.
Au programme :
le 20/05 : JULEE CRUISE et PLuramon
le 21/05 : AU REVOIR SIMONE
le 23/05 : Michel CHION et Dean Hurley (l'ingé son de Lynch)
le 24/05: Fovea Hex
le 25/05 : Barry ADAMSON.

De Sophie
27.03.2007 13:56
Find more posts by Sophie

Ils auraient dû faire ces soirées en Avril. En mai, c'est le festival de Cannes ! Tanpis.

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :