Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Evénements > Le documentaire en état d'urgence
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De Avancees Considerables
17.01.2004 03:20
Find more posts by Avancees Considerables

LE DOCUMENTAIRE EN ETAT D'URGENCE !
Le 08 janvier par le groupe du 24 juillet
(Compte-rendu des ateliers des Etats généraux du documentaire - Lussas 2003)
http://www.lussasdoc.com

19h00 ­-23h00 FEMIS : salle Jean Renoir, 6 rue Francoeur, 75018 Paris, Métro Lamark-Caulaincourt.

Trois fois vingt minutes d¹intervention, autant de débat avec la salle, nous avons structuré cette soirée en trois temps.

- Après la projection de deux films ­ l¹un réalisé par les étudiants du DESS de Lussas et l¹autre sur une lettre de la monteuse Lise Roure ­ nous débuterons la soirée à 19h50, avec Denis Gheerbrant, réalisateur, par une mise en perspective de notre travail, une semaine après la mise en application de la sinistre réforme des annexes spécifiques à nos métiers.

Marie-Pierre Duhamel-Muller, auteure, rapportera quelques réflexions du groupe « travail et salariat » qui a commencé à se réunir cet été à Lussas. Jacques Bidou, producteur, nous parlera du rapport qu¹il prépare pour le CNC à propos des aides au développement. Tout de suite nous y voilà : les deux enjeux de notre réflexion : métier et création !

- Dans un deuxième temps, il sera question de la dégradation de la notion d'oeuvre qui va de paire avec celle des conditions d¹exercice et de transmission de nos métiers : Patrice Chagnard, réalisateur, nous expliquera ­ de l'oeuvre selon le CSA aux péripéties Scamesques ­ les avatars de cette notion. Jean-Pierre Bloc, monteur, témoignera de la solitude du réalisateur.

Gérald Collas, producteur, ouvrira le grand débat sur le COSIP par un état des lieux et l¹exposition de propositions par lesquelles nous avons cherché à recentrer ce mécanisme financier vers la création. Chantal Teyssier, productrice dans la structure REZO, expliquera les conséquences dramatiques pour la production en région de la réforme du CNC.

Jean-Pierre Thorn, réalisateur, se chargera d¹introduire notre proposition « chérie » : un fonds de création indépendant des diffuseurs, lié à la réflexion d¹Alain Esmery, chargé de production au Forum des Images, pour l'ouverture d¹une fenêtre de programmation régulière sur les chaînes de service public pour la création initiée en dehors des diffuseurs hertziens.

- Enfin, entre cinéma et audiovisuel : quelles passerelles ? L'exploitation en salles et « autres » lieux de diffusion alternatifs. Jean-Pierre Thorn introduira quelques pistes de travail et Ariane Doublet, réalisatrice, parlera de son expérience : son film distribué en salles sur support vidéo avec le concours des « cinémas de recherche ». Patrick Guivarch (Utopia Avignon) relatera son expérience de salle équipée depuis plusieurs années d¹un vidéo-projecteur.

Jean-Michel Frodon (Les Cahiers du cinéma) sera à nos côtés toute la soirée pour nous aider à cerner ce qui nous semble l¹enjeu du moment : dégager les outils qui nous permettent de penser et d¹agir le déséquilibre intenable entre nos métiers, nos forces créatrices d¹une part et l¹économie et l¹espace d¹existence de nos films d¹autre part.

Si tout se passe comme prévu, vers 22h00 il nous restera une petite heure pour continuer amicalement autour d¹un verre : cela devrait vous stimuler pour amener quelques provisions et éviter les interventions fleuves. Et bien sûr cela ne se passera comme c¹est écrit, mais tous nous savons faire puisque c¹est ainsi que nous faisons le cinéma que nous aimons.

Pour la fin le sujet qui fâche: nous avons besoin d'argent. Envoyez-nous une participation de 10 euros. Chèque à l'ordre de ADDOC, chez Perrine Michel, 107 Bd de Charonne, 75011 Paris, en précisant au dos du chèque "24 juillet". Merci ! A jeudi !


LE DOCUMENTAIRE EN ETAT D'URGENCE !

Le groupe du 24 juillet s'est constitué à partir de la lutte contre les conséquences désastreuses du démantèlement de notre régime spécifique d'assurance chômage du spectacle, sur la question de la création documentaire.
Lors des Etats Généraux de Lussas, techniciens, réalisateurs, producteurs et exploitants se sont réunis pour chercher des réponses à la rupture ainsi consommée d'équilibres déjà intenables entre métier, création et économie.

Les propositions que nous avons élaborées visent à peser sur les pouvoirs publics à propos d'un certain nombre de points précis - développement, refondation du Cosip, redéfinition de la notion d'oeuvre, fonds de création
indépendants des diffuseurs, ateliers de soutien à la production en régions, cahiers des charges des télévisions, passerelles entre audiovisuel et cinéma, exploitation en salle et nouveaux lieux de diffusion, etc.

Nous avons réfléchi à des outils économiques qui permettent d'accompagner les pratiques et le risque artistique et humain, qui seuls donnent sens à ce que nous faisons.

Techniciens, réalisateurs, producteurs, mais aussi spectateurs ou "passeurs" à un titre ou à un autre, nous vous invitons à une large discussion.

REUNION PUBLIQUE D'INFORMATION à la FEMIS
JEUDI 08 JANVIER 2004
19H00 - 23H00

FEMIS : salle Jean Renoir, 6 rue Francoeur, 75018 Paris, Métro
Lamark-Caulaincourt.
Merci de confirmer votre présence par mail : perrine.michel@free.fr

D'autre part et indépendemment du groupe du 24 Juillet,
VOUS ETES INVITES :

à la projection au Cinéma Balzac : JEUDI 8 JANVIER 2004, 11H30
1 rue Balzac 75008 PARIS - Metro : GEORGE V

Vingt ans de bonheuR
59 minutes 35 secondes - septembre 2003

Révoltée par la situation future de la création en Région, j’ai réalisé seule avec mes modestes moyens et le soutien de mes dernières allocations Assedic un film sur les professionnels du spectacle, à la fin de l’été 2003.
J’ai voulu témoigner de la formidable énergie qui anime les artistes et les techniciens, professionnels du spectacle de la région Pays de La Loire. De vrais créateurs, des gens responsables et entreprenants qui se battent pour faire comprendre leur implication dans le maillage culturel de leur région. Ils ont su inventer des pratiques de vie. Leur talent est au service de la citoyenneté dans son sens le plus noble.

Sophie Garnier-Cahen, réalisatrice

Rendez vous sur le site du film
http://www.daltonx.com/20ansdebonheur/
Soutenez le collectif des intermittents de la Sarthe
http://www.collectifprospesarthe.fr.st/


D'autre part, pour tous ceux qui ont raté la projection du film "Des avancées considérables... " en Décembre au cinéma des cinéastes, d'autres projections sont d'ores et déjà prévues :
le 9 janvier 2004 à 18 heures, quai de Charente (cf adresse précise sur site : http://cip-idf.ouvaton.org/)
et aux alentours du 20 janvier à la Femis (projection organisée par Monteurs associés à confirmer et vérifier) :
http://www.monteursassocies.lautre.net/


"DES AVANCEES CONSIDERABLES…"
durée : 42 minutes
Résumé : Le 26 Juin 2003, a été signé un protocole modifiant le régime d'assurance chômage des intermittents du spectacle. En confrontant les différents points de vue des politiques et des principaux intéressés, ce film démontre le caractère destructeur et inefficace de cette réforme. Il relativise la formule employée par le ministre de la culture, Jean-Jacques Aillagon, qualifiant les effets de cette réforme "d'avancées considérables".

A partir d'archives de télévision (TF1, France 2, France 3, France 5, TV5, etc...), ce film revient également sur le traitement médiatique du mouvement.

A l'initiative d'une monteuse, un conséquent travail de montage d'archives de télévision regroupant des extraits de journaux, d'interviews et d'interventions a été complété par une série d'interviews réalisées en Décembre 2003.

Retour en arrière, réflexions et analyses, ce film retrace l'histoire de 6 mois de lutte que l'on pourrait parfois qualifier de "guerre de la communication" entre des intermittents déterminés mais parfois très maladroits, des syndicats souvent "diabolisés", des stars que l'on refuse d'écouter, des politiques réagissant tardivement d'un côté et totalement sourds de l'autre.

Des artistes et techniciens face à un mur.... un mur très solide....

Avec Jean-Jacques Aillagon, Jacques Chirac, Ernest-Antoine Seillière de Laborde, David Pujadas, Patrick Poivre d'Arvor, Agnès Jaoui, Mathieu Amalric, Yvan Attal, François Cluzet, Samuel Churin, Jacques Maillot, Luc Leclerc du Sablon, Marcel Trillat, Jean-Pierre Jeunet, Didier Bezace, Arnaud Meunier, Renaud-Marie Leblanc, Boris Charmatz et beaucoup d'autres.

Ce film a été réalisé par un collectif d'artistes et de techniciens, intermittents du spectacle.

Pour toute information supplémentaire, vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante :

avanceesconsiderables@yahoo.fr


Autour de lutte des intermittents, d'autres films existent et sont toujours disponibles :

Paroles d'intermittents,
http://www.actions-ouest.org/actions.lasso

Nous avons lu le protocole,
http://video.protocole.free.fr/

Fatale,
http://www.lazam.tv/

la bande-annonce avec Natacha Régnier
et pourquoi pas :

des extraits de Virus 31 - Les chorégies d'Orange par exemple - ...

le film Sophie Garnier-Cahen Vingt ans de bonheuR
http://www.daltonx.com/20ansdebonheur/

les films du collectif "Restons vivants"
http://www.falar.net/fragments%20de%20lutte/

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :