Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Gazette du doublage > Article TV Hebdo 09/02/07
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De steve
15.02.2007 07:06
Find more posts by steve

DOUBLAGE : LES AUTEURS CENSURES

Le petit monde du doublage est excédé par les coups de ciseaux dans les oeuvres au nom du politiquement correct.

Avant de retranscrire l'article, voici le détail du dessin d'illustration.

On voit un homme dans une voiture échanger de coups de feu. Dans la bulle est écrit : "you fucking bastard ! you have broken my bmw... I will fuck your mother!"

Les mots "fucking", "bastard", "bmw", "fuck" sont rayés, voici donc la traduction qui en serait faite :

"Coquins ! vous avez cassé ma berline allemande. Je vais le dire à votre maman !" Tout est dit.

"Les auteurs de doublage aiment écrire des dialogues pour les séries télévisées et les téléfilms mais se sentent mal aimés. Et pour cause, leur prose est édulcorée et parfois même châtrée. Plus de 200 d'entre eux - sur les 450 que compterait cette profession en France - se sont réunis au siège de la SACEM (société des auteurs compositeurs et éditeurs de musique) mi-janvier pour "dénoncer la censure croissante qui frappe leur travail". Elle peut aussi bien être linguistique qu'économique ou politique.

LA PUB TU BANNIRAS

Tout le monde se renvoie la balle. Certains responsables de chaînes pointent du doigt les exigences du CSA dans la lutte contre la publicité clandestine. Le journaliste de l'AFP qui a couvert la table ronde de la SACEM a ainsi recueilli quelques perles : une Ferrari devient "une voiture rouge", une Mercédès est transformée en "voiture allemande" même si tout le monde reconnaît le modèle en le voyant.

POLI TU RESTERAS

C'est dans le domaine de l'insulte que le charcutage vire au surréalisme : on peut s'agresser librement dans une série française mais pas dans une adaptation de série américaine. Exemples : "fuck you (littéralement "va te faire enc...") devient "va te faire voir" ; "shit" (littéralement "merde") peut devenir "oh non ! " ou "c'est pas vrai" ; 'fuck" (équivalent du "putain" français) se traduit "bon sang".
Parfois certains diffuseurs jouent des ciseaux, comme dans le feuilleton canadien "ReGenesis", diffusé en ce moment sur Arte. 3Dégueulasse" dans la VO, devient "pas juste" ; une "connerie" se transforme en "sottise" ; "le roi des connards" est simplement "un personnage odieux" ; une "saloperie" n'est plus qu'une saleté ; "ficher le camp" revient à "partir d'ici".

DE L' ALCOOL ET LA DROGUE TU T'ABSTIENDRAS

Plus question de servir un whisky pour ne pas faire l'apologie de l'alcool mais simplement de proposer un verre car le CSA essaie de faire appliquer la loi et peut infliger des amendes, comme pour la publicité clandestine. Idem pour les substances illicites : ainsi, un revendeur de drogue dans une fiction américaine ne parle plus d'héroïne ou de cocaïne mais de "poudre".

VITE TU TRAVAILLERAS

La multiplication des chaînes de télévision, et donc du nombre de programmes à doubler, a changé la donne dans le métier du doublage. Il faut aller vite et casse les prix pour emporter un nouveau marché. La quarantaine de sociétés de doublage se livrent ainsi à une guerre des tarifs. S'il faut compter 8000 euros pour doubler un épisode de sitcom, ce tarif est parfois renégocié à la baisse, jusqu'à 550 euros.
Adaptateurs et comédiens (ils sont mille environ) n'ont guère le temps de peaufiner leur travail et opèrent eux-mêmes une sorte de précensure en fonction des envies supposées de leurs clients. Cela évite des refaire des prises en fonction des coupes imposées par le diffuseur.

FORC2MENT TU RACCOURCIRAS

Certes si l'on peut se plaindre de certains doublages et préférer la version originale sans sous-titres, c'est l'idéal. Mais tout le monde n'étant pas forcément bilingues, on peut aussi regarder un film en VO et suivre les dialogues avec les sou-titres. Mais, là encore, problème : on ne peut pas sous-titrer plus de 60 % de ce qui est dit car il est alors impossible de lire et de suivre le film en même temps.

CHOQUER TU EVITERAS

Les diffuseurs ont des éxigences parfois légitimes afin que les programmes ne choquent pas trop le public qu'ils veulent capter. C'est le cas des adolescents pour M6. Ainsi, alors que le CSA a recommandé à M6 de diffuser la série "prison break" en deuxième partie de soirée, M6 a pris les devants et son patron des programmes, Nicolas de Tavernost, a reconnu que des scènes de cette série avaient été coupées. Sur France 3, le manga "naruto" destiné aux ados a changé de titre en passant dans la case jeunesse pour les 6/10 ans. Il est devenu ainsi "Phénomène Naruto" à cause des coupes sévères l'éloignant trop de l'original.
Pas question, non plus, de choquer les minorités dans l'ère du "politiquement correct". Ainsi, TF a amputé une quarataine de minutes le téléfilm américain "Hitler, la naissance du mal" lors de sa diffusion, en 2004. On y retrouve moins de scènes de violence dans les tranchées de 1916 lorsque Hitler était soldat et certains de ses discours antisémites ont été supprimés.

"VOXOPHILE" TU RESTERAS

Un "voxophile" est un personnage qui s'intéresse au doublage. La "voxophilie" n'est donc pas une déviance mais une vraie passion.

Article signé Michel Perrot

De Elvis
15.02.2007 08:22
Find more posts by Elvis

Coller sur le dos des chaînes tous les problèmes de l'adaptation en France c'est quand même fort de café, je trouve...

D'ailleurs je vais m'en boire un.

De Elvis
15.02.2007 08:26
Find more posts by Elvis

Entendu hier dans "Sugar Rush":

"Je vais retourner où je viens."

Et dire que j'avais fait un compliment sur ce doublage. Il a bon dos le client...

De Yves
16.02.2007 09:38
Find more posts by Yves

Tiens moi aussi Elvis,je vais me faire couler un petit nectar avec un sugar SVP!!Ah le café c'a réveille!!A+.

De Jida
16.02.2007 12:37
Find more posts by Jida

Je ne sais pas sur le dos de qui il faut mettre ce problème.

J'avais déjà lu (sur DVADD, je crois) un article du Monde sur la censure appliquée à l'adaptation et au doublage.

Cela (j'aurais bien écrit ça mais je ne sais pas mettre la cédille au C majuscule), donc, ça m'avait bien fait rigoler car je venais de voir un épisode de "un gars, une fille" sur M6 (je crois), diffusé à une heure où les enfants regardent et dans lequel ELLE (je ne saurai jamais qui est Chouchou et qui est Loulou) LUI promettait une "petite pipe" s'il allait faire les courses.

Tout ça en bon français et avec une diction parfaite.

Et là, on ne censure pas parce que c'est une production française?

Quand à la programmation en deuxième partie de soirée, ça relève de la plus grande hypocrisie.

Dans la dernière classe de CP que j'ai eue, certains de mes élèves me racontaient le matin, le film de la veille diffusé en cette fameuse deuxième partie de soirée !
J'ai bien écrit CP, cours préparatoire, dans lequel les élèves ont 6/7 ans.

Ne croyez surtout pas que je défende le fait de tout laisser passer à la télévision. Je suis même de ceux qui pensent que cette même télévision est particulièrement nocive lorsqu'elle est consommée à outrance par les enfants. Il n'y a qu'à voir ce qu'ils reproduisent dans les cours de récréation tant sur le plan du vocabulaire que sur celui du comportement.

Mais de là à censurer dans les proportions que vous décrivez...

Il y a des limites au ridicule.

Et si ces gens-là mettaient toute leur énergie dans la formation des jeunes à décrypter les images qu'ils avalent comme des fast food.

Et ces enfants arrivaient à maîtriser ces médias visuels comme autant de vecteurs culturels balayant une culture très large mais "consciente".

De Jida
16.02.2007 12:45
Find more posts by Jida

Correcton : "Et SI ces enfnats ..."

Scusate

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :