Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Lynchland > Nouvelle explication > inland empire
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De FABIEN
23.02.2007 20:14
Find more posts by FABIEN

Une nouvelle explication INLAND EMPIRE
Bonjour à tous les inconditionnels de LYNCH,

Je suis un grand habitué du festival de CANNES depuis de nombreuses années; le premier film que j'ai découvert dans la salle des frêres Lumière était "twin peaks fire walk with me" ( J'habite AIX EN PCE et je m'étais rendu sur CANNES uniquement pour découvrir ce film en avant première).
J' ai découvert Lynch comme beaucoup de monde avec Elephant Man. Son sens de filmer les objets les plus insignifiants et la beauté du noir et blanc m'a tout de suite interpellé; toutefois la grosse claque est arrivée avec lost hyghway: seul un vrai génie peut imaginer une oeuvre pareille, entendons nous bien, pour moi il s'agit d'un film totalement cohérent et logique au niveau du fonds, la forme est complexe par l'art de filmer l'imaginaire et le rêve.
Sur ce, mullolhand drive est arrivé, vu deux fois le même jour dans la grande salle à CANNES, là je dois dire, cela a été instantanément jubilatoire: un rêve filmé qui prend autant d'importance dans un film et qui nous permet de mieux comprendre les motivations des personnages et leur propre réalité, génial.
Et maintenant INLAND EMPIRE, premiers échos catastrophiques de SOPHIE qui adore LYNCH, qui l' avu en avant première quelques mois avant sa sortie,et qui me signale que le film est très très austère.
Première vision, le soir même de la sortie, un premier sentiment me hante : LYNCH est il allé trop loin ?
Parfois une sensation d'hermétisme me guette pendant la projection: au final, pour la première fois dans son oeuvre, je ressens un manque d'explication rationnelle au film, qui est peut être proche de ceux qui ont découvert Eraserhead pour la première fois; il faut toutefois nuancer ce sentiment par un ressenti de sensations très fortes dans les scènes intimistes où LYNCH filme de très près les visages des acteurs.
Aujourd'hui, j'ai vu ce film une deuxième fois et je suis totalement persuadé que le film, une fois de plus comporte une intrigue extrèmement simple:
je vois la réalité de ce film comme se déroulant en Pologne où une jeune fille brune dont le visage est flouté au début du film se prostitue pour la première fois de sa vie dans la chambre d'hôtel n 47 auprès d'un monsieur polonais, "le fantôme" dont le visage est flouté également qui a quant à lui une plus grande habitude des prostituées. Le tout début du film est à mon avis la scène capitale du film: par amour pour son mari, les problèmes d'argent s'accumulant, "une dette en retard à payer" une fille brune se prostitue: un drame se joue, il faut maintenant assumer les conséquences de ses actes, elle envisage par le biais de rêves fantasmés très angoissants tous les risques susceptibles de se réaliser: est elle enceinte de son amant de passage ?, dans ce cas elle doit perdre son enfant, la propre femme de son amant va t elle surgir pour la tuer? Son mari va t il quitter son foyer avec son enfant?
Toutes ses angoisses s'expriment à travers ses rêves de cinéma oû elle s'imagine blonde, et oû cette même blonde fortunée n'a pas de problème d'argent, mais pour autant va comettre l'adultère et à la fois dans le film et la réalité de cette actrice, cela va se terminer par le crime.Dans le film, elle finit prostituée et l'épouse du mari infidèle la tue, peut être après avoir tué son propre mari.
Tandis que dans la réalité de la blonde, elle est traumatisée par le film polonais maudit qui ne cesse de la hanter où elle s'imagine progessivement dans la peau de la brune (la vraie et seule personnage féminine réelle du film). La progressivité est peut être suggérée par le fait qu'on la voit d'abord en blonde en POLOGNE menant une vie pauvre et ensuite on a l'impression qu'elle plonge dans le film polonais en s'imaginant dans les traits de la brune et dans le passé en Pologne.La conclusion du film polonais est impressionnant puisqu'il se conclut par le meurtre des deux amants par le fantôme qui doit certainement incarner le mari de la brune dans le film polonais et qui se sait tromper. Dans la réalité le fantôme est seulement un inconnu (d'où le nom de fantôme, elle ne connait pas son nom) qui la paye pour coucher avec elle dans la chambre 47 et qu'elle voit comme "l'acteur" de son adultère.
Le film de la blonde se termine par son meurtre sur les trottoirs d'hollywood, malgré le clap de fin, la brune continue de rêver son angoisse mais parvient à la vaincre et à sortir de son rêve en tuant le fantôme, co- responsable à ses yeux du drame d'adultère;
Au final, je suis persudé aujourd'hui qu'il s'agit d'une oeuvre reflêtant une âme très belle (le personnage de la brune)dont le sujet principal est le combat d'angoisses intérieures très fortes "l'empire de l'intérieur".
Vive David LYNCH qui est pour moi le plus grand réalisateur au monde en activité.
INLAND EMPIRE a tout du film expérimental mais aussi d'un chef d'oeuvre à mes yeux.
Je reste très impatient de lire vos réactions à cette version.
FABIEN.

De THIERRY
13.03.2007 15:02
Click Here to Email THIERRY   Find more posts by THIERRY
ECHO A CETTE EXPLICATION

Bonjour,

je suis étonné par le manque de réactions à cette explication de Fabien car il me semble que c'est de très loin la meilleure qui soit apparue sur le site.

Je le dis avec d'autant moins d'états d'âme que cette interprétation est également la mienne, que j'ai rédigée dans un article de 6 pages que vous pouvez lire sur le site:

www.abusdeciné.com dans la rubrique articles

Cet article a été rédigé après une seule vision du film le 10 janvier 2007 et confirme la thèse que le véritable personnage du film est la jeune femme polonaise, prostituée qui apparaît au début du film et qui se verra libérée de son joug par l'intermédiaire de sa projection fictionnelle interprétée par Laura Dern en actrice hollywoodienne.

C'est cette jeune femme le personnage principal réel du film. Il est évidemment possible de prendre un autre chemin d'interprétation et d'opter pour les multiples incarnations de Laura Dern comme fil rouge mais il s'agit en fait d'un trompe-l'oeil inventé par Lynch pour cacher la véritable histoire du film.

Je ne suis pas vraiment d'accord avec la version de Révolte, en dépit de détails intéressants, qui commet plusieurs contresens évidents:
- tout d'abord le film 47 n'a jamais été achevé en raison du meurtre des acteurs principaux. Donc je ne vois pas comment Sue pourrait être une fan de ce film, Sue qui est le nom du personnage dans la version américaine.

- Sue ne se suicide pas; c'est la femme de Billy qui la tue en lui enfonçant le tournevis dans le ventre.

- Sue est le personnage du film; Nikki est l'actrice; puis existe un personnage qui serait la projection en Nikki/Sue de la jeune fille polonaise, qui prendrait en charge sa pauvreté, ses problèmes avec les hommes violents, sa prostitution, etc.
C'est ce personnage qui irait voir un flic/analyste/maquereau et lui raconterait ses problèmes dans la scène qui est le fil rouge de la séquence du cauchemar. Ce personnage ne s'explique que si on admet que la jeune polonaise s'est incarnée dans le corps de Nikki et a transposé toutes ses expériences sur elle. Le flic s'exprime en polonais alors que Nikki/Sue semble bien américaine puisqu'elle parle du départ de son mari pour un pays d'Europe de l'Est.

Pour plus de détails, je vous renvoie vers mon article "Réversibilité" qui a été rédigé après une vision du film mais dont je ne changerais pas grand'chose aujourd'hui. Tout au plus, pourrais-je développer certains aspects comme la sitcom des lapins, la géographie dans l'espace (les voies d'accès entre les différents mondes) et le thème de l'enfant.

Un scoop: dans les derniers plans du film, avant le sublime générique de fin, regardez bien et vous verrez à l'arrière-plan la silhouette d'un enfant dans la belle demeure de Nikki Grace, ce qui indique qu'elle est mère de famille.

Sinon pour ceux que cela intéressent, je signale aussi qu'un compte rendu intégral de la Masterclass de David Lynch à la Fnac des Ternes le samedi 3 est disponible sur le site www.abusdecine.com dans la rubrique entretiens.

Cordialement

Thierry



























< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :