Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Gazette du doublage > La singularité trompée par Yves Rouxel
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De Yves Rouxel
14.12.2004 16:48
Find more posts by Yves Rouxel

Mais il existe encore tout un ensemble d'éléments qui fournissent un tas d'informations ou de renseignements sur
les particularités externes de la langue et sur la personnalité
socio-psychologique de l'acteur,voire du personnage qu'il incarne.
Il y a donc là une seconde exigence,plus rarement mise en valeur,dans la mesure ou,étrangère à la grammaire,elle est inutile à l'intelligibilité.
Conclusion,lors d'une traduction on estime généralement superflu de chercher à conserver ces éléments disparate;
il s'agit alors d'une veritable mutilation,car ces données sont loin d'etre de simples parasites sonores.
D'ailleurs,l'importance de ces éléments n'implique pas qu'ils soient tous exprimés consciemment:certains se révèlent à l'insu meme du locuteur.
On reconnait ainsi l'accent chantant,musical,terne;la sonorité gutturale (allemand),fluide(langues méditérranéennes);le rythme:présence d'articulations particulières,fréquence de monosyllabes;la hauteur de la voix:registre grave,aigu;le débit:accéléré,lent,l'expression:douleur,joie,chagrin,colère...
la pathologie:zozotement,bégaiement,rhume,enrouement;l'origine sociale:langue classique,jargon,argot;etc....
On s'aperçoit alors que tous ces éléments risquent de disparaitre complétement au doublage...sauf quelques uns
susceptibles d'etre simulés,ce qui répond malgré tout à une certaine vocation du cinéma de créer l'illusion!
En revanche,l'avantage du sous-titrage,tout en assurant l'intelligiblité,conserve également la totalité de ce qui tient aux différents paramètres de la communication.
La fidélité de cette conservation revet une indiscutable importance,car il s'agit de constituants à part entière de l'oeuvre cinématographique.
Rappelons à ce propos la polémique née à Cannes,en 1979,
lors de l'attribution du prix d'interprétation à M.Piccoli et A.Aimée pour le saut dans le vide de M.Bellochio.
On présentait en effet,une version doublée sans la voix meme des deux comédiens.
Or,l'expression,la voix,la respiration,etc..,font partie intégrante du jeu complet de l'acteur et le film se doit de le restituer.
Le problème devient pratiquement insoluble dans les cas de
coproductions faisant appel à des comédiens de toutes nationalités.
A quoi doit tenir la langue de la version originale?
A l'auteur?Elle peut etre liée parfois à d'autres déterminants:Farenheit 451 de F.Truffaut et La mort en direct
de B.Tavernier,tourné en anglais car cette langue collait le mieux,semble-t-il,avec les sujets fantastiques de ces deux films.
De meme Providence que A.Resnais a tourné en anglais:d'une part,séduit par la langue(rythme,intonation,vocabulaire)de son scénariste,David Mercer;d'autre part,soucieux de donner une couleur particukière à son film:la fin d'un écrivain de 78 ans miné par la maladie.A.Resnais déclarait d'ailleurs:"Peut etre l'anglais est il por moi la langue de l'imaginaire.....
J'attends avec impatience vos réactions ou vos questions sur cette séries d'articles sur les métiers de dialoguistes,de sous-titreur ainsi que la traduction au cinéma. Bonjour chez
vous Yves.

De claude
14.12.2004 17:26
Find more posts by claude

Je suis très débordé.

Mais je prends le temps d'écrire que je trouve par exemple que la VF sur Laurel et Hardy est extraordinaire quant au respect de la VO.

D'où ma colère contre Arte. Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :