Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Lynchland > Mulholland Drive est un navet ! ...
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De Monsieur Lain
04.08.2003 14:04
Find more posts by Monsieur Lain

Bonjour à vous tous et surtout à toi Roland K. =)

Je n'ai toujours pas compris pourquoi on encensait tellement ce navet qu'est Mulholland Drive.
Je suis pourtant fan mais j'ai détesté ce truc lol.

- des plans vides (dans les 2 sens du terme) là où ailleurs Lynch sait si bien filmer le vide.

- une scène de sexe au lit digne d'Adrian Lyne

- un filmage caméra à l'épaule (et pour cause) mais quand même très moche.

- pleins d'autres trucs que j'ai oublié lol

- et une scène qui m'a fortement choqué et viré du film: la scène du meurtre de le secrétaire. Ah, c'est clair, c'est difficile de tuer quelqu'un mais pourquoi Lynch, metteur en scène pour qui la mort constitue toujours un drame immense (cf tous ses films, lol) filme-t'il cette scène d'un point de vue comique.
On peut me dire que la comédie de cette scène ne viendrait que de mon imagination mais je peux vous faire un cour de cinéma si vous le voulez lol :D

N'empèche, après avoir vu cette scène, je considère que Lynch est sénile et que tous les critiques dithyrambiques ne sont que des aveux d'impuissance de critique.

En +, toutes les portes que Lynch ouvrent avec MD, ils le avaient déjà ouvertes avec TOUS ses autres films :(

Et vous, qu'en pensez-vous ?

De Jonath'
04.08.2003 18:11
Click Here to Email Jonath'   Find more posts by Jonath'

Bonjour, M. Lain,
Je me sens obligé de répondre à ton message, en tant que fan de MD, même si je souligne que ce n'est pas mon Lynch préféré...
Je tente de répondre point par point mais je préviens quand même que je m'éloigne souvent du sujet à cet exercice :-):

-"des plans vides"?? et en plus "dans les 2 sens du terme" Qu'entends-tu par là? Sur le fond et la forme? Toujours est-il que pour moi, un intérêt majeur de Mulholland Drive est le renouvellement qu'opère Lynch de sa propre mise en scène, là où du point de vue du thème et du scénario on peut par contre trouver de nombreuses similitudes avec les précédents. J'aimerais bien que tu précises un peu ce point, parce qu'il mes semble au contraire que, ne serait-ce que d'un point de vue esthétique, MD contient de fort beaux plans. Très subjectivement, le plan de Rita courant dans une rue éclairée par un lampadaire au début du film est parmi les plus beaux de Lynch.
Néanmoins je comprends que la rupture opérée peut géner: j'apprécie particulièrement les plans où les personnages sont comme cloués, enracinés au sol, et forment une sorte de tableau vivant: le play-back de Ben dans BV, les scènes avec Chet et Sam dans FWWM, les play-back pour Sailor et Lula, quasiment tout le film pour Eraserhead :-). Or ce type exclusivement "Lynchien" de scènes est à peu près absent de MD. Néanmoins ce dernier film est plus "dynamique" et dans son style propre, marque autant sinon plus le spectateur et est esthétiquement magnifique (mais bien sûr, c'est totalement subjectif, une fois encore).Bref, j'aurais finalement du mal à me laisser convaincre qu'il est rempli de "plans vides".

-Lynch a toujours eu du mal à filmer le sexe, dès qu'il s'agit d'une relation "légitime" (à l'opposé les scènes de Blue Velvet entre Jeffrey et Dorothy sont magnifiques, ou, mieux encore, l'inceste dans FWWM). Voir les très "kitsch" scènes d'amour de Sailor & Lula. La scène de MD me semble très émouvante, et je crois que c'est le principal qu'on puisse demander à une scène de ce type dans le cadre du scénario de MD. Par ailleurs, j'ignore qui est Adrian Lyne.

-désolé d'être aussi béotien, mais je n'avais pas remarqué le filmage à l'épaule. Tu peux préciser??

-je ne comprends vraiment pas ce que tu reproches à cette scène. Dire que Lynch n'a jamis eu une vision "comique" de la mort est une absurdité, c'est son point de vue ironique et mordant qui apporte la touche d'humour (noir) nécessaire, vu le thème de ses films:
Blue Velvet: la mort du "gars à la veste jaune". Ne me dis pas qu'il n'ya pas de comique!
S&L: la mort de Bobby Peru (évidemment tout le monde pouse un "aaahh!!" dégouté dans la salle, mais beaucoup rigolent ensuite)
Je n'ai pas d'autres exemples en tête mais de toute façon cet humour noir ne me semble pas du tout en contradiction avec la vision de la mort de Lynch.
En plus, après de nombreuses visions en salle, j'ai remarqué que cette scène déclenchait toujours beaucoup de rires, peut-être un peu excessifs: à mon avis elle "soulage" un peu les spectateurs déstabilisés par l'enchaînement en apparence illogique des scènes (et pour certains très effrayés par celle du Winkie's). Bref, cela me semble en plus habile de la part de Lynch d'avoir placé ici cette scène.

-je ne daigne même pas commenter la "sénilité" de Lynch!

-Etrange quand même qu'encenser Lynch (d'ailleurs ce n'est pas le cas) soit de l'impuissance de la part d'une critique qui pendant dix ans l'a conspué.

(la suite dans qq temps)

De Jonath'
04.08.2003 18:47
Find more posts by Jonath'

Quant aux "portes déjà ouvertes", ce n'est que partiellement vrai. Beaucoup de thèmes sont repris par rapport aux autres films, mais là aussi il y a rupture, MD est beaucoup moins semblable aux autres films que ne peuvent l'être entre eux BV, Sailor & Lula, FWWM, entre lesquels on trouve de nombreuses et grandes similitudes...

Donc loin d'une prétendue sénilité, je vois au contraire Mulholland Drive comme un nouveau départ pour Lynch! Pour beaucoup Une Histoire Vraie était le film de la "maturité", et Mulholland Drive, tout en reprenant les thèmes de films plus anciens, continue à innover. C'est en tout cas ce que j'en pense.

D'ailleurs je serais curieux de savoir ce qu'en pensent d'autres personnes du forum : Mulholland Drive est-il une rupture dans l'oeuvre de Lynch, ou (comme beaucoup le pensent, un "mix" de ces thèmes favoris?).

Voilà, sur ce, à très bientôt!
Jonath'

De manali
13.09.2003 01:17
Click Here to Email manali   Find more posts by manali

Bon et bien c'est clair maintenant je vais pas me coucher :-D

Je vois aucune rupture dans l'oeuvre de Lynch à travers MD au contraire on pourrais peut être le critiquer en disant que c'est un film trop proche de Lost Highway vis à vis du rêve de diane, c'est à dire que LH à mon sens commence dans la cellule de fred qui attend la mort et qui essai de se souvenir ce qui à précédé le meurtre de sa femme et dans un 2ème temps c'est le rêve de fred pour se fuir lui même. MD est construit à l'envers on commence par le rêve de fuite de Diane pour ensuite se retrouver chez elle la suivant jusqu'a la fin ressasser son passé avec camilla. Bien que je pense avoir dit une vérité je suis pas d'accord pour penser que MD est seulement un clone à l'envers de LH sinon il m'aurai vite saouler et je l'aurai compris très vite ce qui n'a pas été du tout le cas.

Le seul reproche que je ferais à MD c'est que dans le fond cela reste l'hisoire d'une pauvre fille qui croit qu'elle va reussir à Hollywood et que même si DL tire toute sa quintessence de cette hisoire cela ne vaut pas à mon gout, la schizophrenie de Fred, l'enfance gachée de Laura, l'hisoire humaine fabuleuse de the straight story ou encore l'histoire de john merrick.

Le point fort de MD je pense c'est que c'est la meilleure mise en scène de David Lynch.

De vento
03.12.2005 14:17
Find more posts by vento

bonjour

MD a peut-être été filmé dans une difficulté certaine,vu que l'histoire devait s'étendre à travers une série télévisuelle.
peut-être que DL aurait fait de MD quelque chose de différent si cela avait été projeté dés le début pour le cinéma(mais là,pas sûr...).

ceci dit je ne suis pas non plus d'accord sur le fait de dire que MD est un navet.toute la détresse des deux héroïnes est totalement réussie et réalisée bien à sa manière.
il est vrai que l'on ressent un certain dynamisme.mais je trouve que cela se voit parallèlement à travers l'expression des personnages en comparant MD avec LH:dans LH la plupart des personnages parlent avec une voix presque"étranglée", ou comme si l'on comprimait leur abdomen.
cela donne une voix presque murmurée et enrouée.ces voix sont comme envahies par une angoisse évidante.c'est du Lynch pur.

dans MD les dialogues se font très certainement de façon plus claires et rapides,sans aucun effet dans les voix.

d'autre part l'aspect esthétique est mieux rendu sur LH mais MD est un film très réussi dans le sens ou l'on ressent très bien,peut-être de façon moins pure, toute l'angoisse des deux personnalités.

quant à la scène du meurtre quasi burlesque je touve qu'elle est bienvenue et cela démontre le retour de Lynch sur le fait de démontrer un contraste entre un aspect tragique et un autre plus comique,ce que l'on a pu surtout voir dans Twin Peaks.

à bientôt.

vento

De Damien
05.12.2005 13:49
Find more posts by Damien

Humf en fait (pour moi) je classe Mulholand Drive entre le Navet et le chef d'oeuvre lol seulement parce que je trouve que Lynch tourne en rond dans ses idées (mais bon j'attend INLAND EMPIRE) mais certes d'un point de vue narratif Mulholand Drive reste intérressant (comme chaque Lynch du reste).
Bon en gros voilà ce que j'en pense lol :

1) le scénario n'est pas terrible.
2) la mise en scène est excellente (j'pense que pas mal d'école de Cinéma devrait en tirer des leçons pour leurs pseudos étudiants lol dsl :x)
3) Ce qui rend la mise en scène intérressante c'est l'atmosphère, ressenti que peut avoir la personne qui regarde ce film parce que pour moi et pas mal de gens, ce film est grand ouvert.
4) Le bas blésse parce que le scénar est assez nul (faut quand même que je le dise lol sauf par certain endroit, mais est-ce que c'est + dû à la mise en scène, je le pense aussi lol)

Donc en résumé pour moi (et je ne dévellope pas plus loin en disant ce passage veut dire ça pour moi etc. ça sert à rien) :

C'est un bon film avec une atmosphère très bien fichue, mais on pourrait penser que le scénario est nul ou presque, SAUF si on arrive à voir se film comme étant une troisième partie des deux parties lol ok je sors ... Je deviens abstrait (lol) ?

De vento
05.12.2005 16:17
Find more posts by vento

bon en gros l'histoire est bidon mais c'est bien fichu quoi voilà!

De Damien
05.12.2005 17:14
Find more posts by Damien

Merci de m'avoir résumé :) ! (c'est presque ça lol)

De Boshi
06.12.2005 18:38
Find more posts by Boshi
Navet aux ptits oignons

En lisant ces critiques, je pense au salon des refusés du temps des impressionnistes... Je ne me sens pas plus malin que la moyenne, mais y a rien à faire, Mulholland Drive est à mes yeux un très bon film, je peux même dire un Chef d'Oeuvre. Ce n'est pas les critiques qui me poussent à écrire cela, ni mes amis, ni même ma conscience, mais tout simplement la plupart de mes poils de bras qui s'érissent dès les premières scènes. La scène au lit avec Naomi Watts et Laura Harring m'a tout simplement clouée au siège, j'ai rarement vu un moment aussi intime, aussi féminin, et ce n'est pas certaines de mes amies qui diront le contraire... Pour ce qui est du scénario, de l'histoire, du récit, peut importe si Lynch "se répète", à mes yeux ses films me procurent des sensations différentes, de la même façon que Woody Allen ou Bertrand Blier par exemple même si le schéma de fond est le même. Si j'ose une comparaison avec la peinture, Andy Warhol, Lichtenstein, Keith Haring, Magritte (...) se sont "répètés" constamment, je crois que cela se nomme une oeuvre. Je doute fortement que Lynch affirme un jour qu'il soit arrivé à exprimer totalement son idée du monde, c'est pourquoi il continuera (le plus longtemps possible j'espère) d'effacer voir de renier ses précédentes oeuvres pour mieux les refaire. Heureusement les temps ont un peu changé, on ne crache pas sur ce type de réalisateurs pour n'avoir pas filmé telle ou telle scènes "comme il le faut" à l'image du Déjeuner sur l'herbe qui faisait scandale à l'époque, ces films sont simplement ignorés du grand public, ce qui est à la fois dommage et sans aucune importance en même temps.

Si Mulholland Drive est un navet, alors vivement le prochain, il parait que c'est délicieux lorsque c'est bien cuisiné...

Boshi

De Ben
06.12.2005 21:18
Find more posts by Ben
meurtre

Pour l'absurdité et le caractère burlesque du meurtre, pour moi ca rentre tout à fais dans mon interpretation du film (pas si personnelle pcq bcp de gens le voient comme moi, et meme si je sais que selon la volonté du "maitre:D" il ne faut pas se limiter à une interprétation unique) Le tueur a gages qu'on voit est le fruit d el'imagination de betty qui est en train de rever.. elle culpabilise d'avoir fais appel a lui pour le meurtre de camilla, et se rassure inconsciement en se le représentant comme un looser qui foire tout ce qu'il tente(et je trouve que cette scène est un pur bonheur:))
Je ne suis pas d'accord avec les critiques lancées. mais bon le débat a évolué dans ce post alors je m'y attarde pas...

De vento
06.12.2005 21:30
Find more posts by vento

hello Boshi

je voudrais juste te dire que quand même il n'y en a qu'un seul qui prétend réellement que MD est un navet (sujet lancé par l'instigateur du "pugilat"...laissez moi exagérer un peu s'il vous plait!!!)

le reste des critiques ne me semble pas très catégorique sur le fait que ce film ne soit pas du tout une réussite.

puis c'est vrai que c'est quand même grandiose de la part de Lynch de pouvoir aller très loin avec ses protagonistes qui perdent l'illusion de trouver certainement un idéal,leur rêve, en plongeant si soudainement dans une confusion qui démontre peut-être toute l'intensité de la douleur morale.

vento

De Julien A.
29.03.2006 15:24
Find more posts by Julien A.
Qu'est-ce que le cinéma?

En me promenant sur le Net, je viens de tomber sur un article très long concernant David Lynch. Je me suis dit que ce serait intéressant d'en faire part à la communauté de "Lynchland".

Je pense que j'ai trouvé le bon thread pour le placer vu qu'il s'agit d'un article qui pense que la réputation de David Lynch est surfaite par les critiques. L'article est assez long et assez argumenté, je pense qu'il mérite la peine d'être lu (même pour les fans de David Lynch). Un peu de contradiction ne fait pas de mal ;-))

http://www.horschamp.qc.ca/article.php3?id_article=113

N'hésitez pas à laisser vos commentaires...

De Boshi
29.03.2006 18:08
Find more posts by Boshi
La boucle est bouclée

Merci Julien pour ce lien.
C'est vrai que c'est long, très long. Autant dire les choses dès le début : oui, désolé, "mon dieu", je suis fan de David Lynch. Fan car je ne me lasse pas de voir et revoir les films de Lynch, et la meilleure preuve est tout simplement que je laisse des messages sur ce forum.

Cette critique est bonne car elle me fait réfléchir au pourquoi de mes sensations éprouvées devant les films de Lynch, et c'est déjà pas si mal. L'auteur de cette critique a raison sur plusieurs points : oui il y a un snobisme réel sur le cinéma de Lynch, oui il est commode d'aimer une chose complexe, sombre et difficile à décrire, c'est évident, c'est même trop évident, la plupart des points abordés sont évidents : trop de kitsch, trop de fausse complexité, trop de mensonges, trop de "vérités évidentes" (...). En fin de compte, le jus que je peux tirer de cette dissertation n'est ni acide, ni amer, c'est linéaire, voir neutre. En quelques secondes on peut retourner ces idées, ces avis, dans le sens contraire, en faveur de Lynch, c'est ça qui est dommage.

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai (en tout cas je le crois) passé l'âge d'aimer quelque chose pour me "donner une image". Est-ce ma naïveté qui me donne des frissons (je parle de poils qui bougent tous seuls sous ma chemise) lors de la scène au Club Silencio dans Mulholland Drive ? Peut-être, mais pourquoi répudier cette spontanéité ? Ce texte me fait penser aussitôt à une disserte de terminale boutonneux, un texte très long qui dénonce des longueurs, un vocabulaire très fournit pour décrire des plans trop fournis, un avis politiquement incorrect sur des films politiquement trop corrects ? Je ne veux pas entrer dans les détails, par peur de ridicule, car une bonne partie de la critique est ridicule à mes yeux, pourquoi passe-t-il tant de temps sur une chose qu'il trouve immangeable ?

Bref je ne veux pas faire trop long, sinon je vais tomber dans le même cercle, dans une boucle qui n'apporte rien de plus sinon de faire de l'aérobic avec ses neurones. Eh oui, je pense sincèrement que les sensations sont plus "honorables" que les réflexions.
Merde, ça y est, je deviens chiant.

De Sebastien
30.03.2006 09:13
Find more posts by Sebastien
postulat de base faux, hélas

Merci pour le lien. Je n'ai pas encore pu lire tout ce pavé, mais une chose m'interpelle, c'est la toute première phrase de l'article :

"Public et critique s'accordent dans l'ensemble pour placer le cinéaste David Lynch au panthéon des cinéastes incontournables."

Hélas, non, mille fois non. Ce postulat de départ est faux. Ou du moins, il n'a été à peu près vrai que deux fois dans la carrière de Lynch : pour The Elephant Man et pour Mulholland Drive (pour ce dernier, j'ai toujours été surpris).

Le "public", dans l'ensemble, ça ne veut rien dire. Pas un seul film n'a explosé les scores au box-office à part peut-être The Elephant Man, justement (on en revient à l'exception déjà citée). Mulholland Drive a bien marché en regard de sa complexité, mais cela n'a pas suffit à ce que le "public" place Lynch au "panthéon des cinéastes incoutournables" dans la conscience collective.

Quant à la critique, l'auteur de l'article n'a pas dû bien lire les revues de presse sur les films de Lynch (en dehors, encore une fois, des deux exceptions pré-citées). Il y a toujours eu une grande division entre la presse qui dit amen à Lynch et celle qui ne le supporte guère.

J'ai souvent retrouvé cette dichotomie dans le public, justement. Lynch possède un univers tellement particulier qu'il suscite souvent soit l'admiration totale, soit le rejet absolu, rarement entre les deux.

Au final cet article me fait penser à plusieurs personnes que j'ai pu croiser qui sont, je pense, frustrées et aigries de ne pas comprendre qu'on puisse adorer l'oeuvre de Lynch. La longueur de cet article me fait très fortement penser que son auteur fait partie de ces gens qui ne peuvent pas se contenter de ne pas aimer, mais qui ont le besoin de "démontrer" que c'est une "erreur", de la poudre aux yeux, que d'aimer les films de Lynch.

De Julien A.
30.03.2006 11:06
Find more posts by Julien A.
Lynch et l'inépuisable controverse

Je dois avouer que l'article m'a, au premier abord, repoussé puis je me suis dit que j'allais quand même être ouvert d'esprit: je me suis dit que quelqu'un qui avait pris le temps d'écrire un article aussi long, donc forcément très argumenté, valait forcément le détour.

Voilà ce que j'en retient: premièrement, je suis entièrement d'accord avec toi Sébastien, Lynch ne fait pas l'unanimité, loin de là (sauf exception comme Elephant Man...). J'y ai été confronté au sein même du milieu universitaire (certains professeurs aiment, d'autres plus bombreux détestent)...

En fait si j'ai intitulé mon message précédent "Qu'est-ce que le cinéma?" ce n'était pas par hasard: Je pense que l'auteur de l'article a tout simplement une réponse différente a la question, que celle de David Lynch. L'auteur de l'article attend quelque chose de précis d'un film, ce que le cinéma de David Lynch ne pourra pas lui apporter (du moins totalement).
Je m'explique:
"Le problème va être de savoir si l'auteur de Mulholland Drive est CINEMATOGRAPHIQUEMENT PERTINENT dans l'illustration de ce thème fondamental [ce qui se cache derrière les apparences]": ainsi, un film c'est d'abord une histoire pour l'auteur de l'article, une histoire avec différentes thématiques qu'il va s'agir pour le cinéaste d'ILLUSTRER CINEMATOGRAPHIQUEMENT... On trouve ici la dichotomie CONTENU/CONTENANT ou FOND/FORME. Pour l'auteur de l'article, le fond (la thématique, la narration, l'histoire) est plus important que la forme. Il reproche a David Lynch de ne pas "approfondir et enrichir" les thématiques: "On a l'impression que l'auteur de Lost Highway ne fait que l'emballer dans une forme maniérée et boursoufflée, déguisant une trame narrative simpliste..." Autrement dit, il y a dissociation entre la forme du film et son contenu: ils ne sont pas dépendants l'un de l'autre (L'auteur ne se pose pas la question plus pertinente: pourquoi David Lynch a utilisé telle forme pour raconter telle histoire alors?). Et l'auteur de l'article reproche a Lynch de négliger l'un (l'histoire) ou profit de l'autre (la forme). A partir de ce postulat de départ, l'auteur va s'efforcer de démontrer en quoi, tous les scénarios de Lynch ont des"faiblesses", des "failles", des "incohérences." Conclusion: "Si Lost Highway n'est évidemment pas réaliste, David Lynch aurait pu déguiser les nombreuses facilités du scénario et donner une véritable COHERENCE à l'univers ABSURDE qu'il met en scène." (c'est moi qui souligne).
Je pense que ce postulat de départ est faux: à mon avis (mais peut-être je me trompe?) le rapport est différent chez Lynch. Pour lui, la forme, c'est la chose la plus importante, parce que c'est elle et elle seule que nous voyons! (elle véhicule le contenu, le sens que le spectateur aura la liberté d'interpréter). Finalement, ce qui fait la qualité d'un film ce n'est pas son histoire (donnons un même scénario a dix cinéastes différents et nous aurons dix films différents, c'est bien connu!), mais les images qui défilent devant nos yeux INDIFFEREMMENT de l'histoire! (Je sais pas si j'arrive à me faire comprendre !) Autrement dit, vouloir raconter (et encore plus juger) l'histoire d'un film de David Lynch est un non-sens et je pense que David Lynch est un des rares cinéastes actuels a être CINEMATOGRAPHIQUEMENT PERTINENT (j'aime bien cette expression!) parce que ce qui l'intéresse d'abord ce sont les IMAGES et le SON comme moyen de toucher un spectateur!

Je pense que l'auteur voit bien ce qui se passe au niveau thématique chez David Lynch (les thèmes que reprend Boshi sont justes): archaïsme, exagération, déjà-vu, clichés... Mais je pense que ce n'est pas par manque d'originalité que Lynch utilise ces traits "grossiers" dans son oeuvre mais pour justement en dénoncer les mécanismes: j'ai l'impression que David Lynch me sussurre à l'oreille "Est-ce que tu vois bien ce que tu vois?" à chaque fois que je regarde un de ces films! Libre au spectateur de réfléchir à ça! Il ne faut pas croire que tout ce que montre un cinéaste est au premier degré!

Qu'est-ce que vous en pensez?

De Sebastien
30.03.2006 12:36
Find more posts by Sebastien
en plein dans le mille...

Julien : "à mon avis (mais peut-être je me trompe?) le rapport est différent chez Lynch. Pour lui, la forme, c'est la chose la plus importante, parce que c'est elle et elle seule que nous voyons! (elle véhicule le contenu, le sens que le spectateur aura la liberté d'interpréter). Finalement, ce qui fait la qualité d'un film ce n'est pas son histoire (donnons un même scénario a dix cinéastes différents et nous aurons dix films différents, c'est bien connu!), mais les images qui défilent devant nos yeux INDIFFEREMMENT de l'histoire! (Je sais pas si j'arrive à me faire comprendre !)"

Réponse Sébastien : c'est très clair, et je n'aurais pas pu mieux exprimer cela, c'est EXACTEMENT comme ça que je vois le cinéma de Lynch, et c'est en effet aussi ce que j'attends du cinéma.

J'ai fini de lire (en gros) la logorrhée de l'auteur et il est évident que vu ce qu'il semble attendre du cinéma, il ne peut être que déçu par les films de Lynch.

Néanmoins, en dehors de ça, son article est très mal structuré et son manque de synthèse dessert totalement son analyse (très étroite par ailleurs). Plusieurs de ses propos sont d'une prétention inoïe puisque les tournures de phrases semblent indiquer que lui possède la vérité et qu'il explique aux pauvres crétins qui aiment Lynch qu'ils ont bien tort de se faire abuser par des trames scénaristiques aussi simples mises en images de façon torturée pour en cacher la vacuité...

Son interprétation de Lost Highway est d'autant plus comique, du coup ; c'est probablement la "pire" que j'ai pu lire, car j'ai rarement vu quelqu'un semblant aimer le cinéma passer à ce point à côté du film (son "explication" concernant l'Homme Mystère montre l'étendue de la méprise), mais au moins je comprends tout à fait pourquoi il trouve le film quasiment vain et creux.

Son article se termine par une méprise qui a la vie dure, qui est que Lynch essaierait volontairement de "cibler une clientèle jeune et branchée". C'est assez fou qu'on puisse penser à continuer de penser que tout est prémédité chez Lynch pour "cibler" un public particulier et de les abuser du mieux possible.

Autre cliché agaçant, c'est le fait que Lynch utiliserait une "formule", une "recette" prête à l'emploi, je cite :

"L'important est de faire parler sur ce qui fait signe, potentiellement étrange et bizarre, de jouer de l'incompréhensible, de rajouter un peu de musique rock-trash, des femmes fatales, l'une blonde, l'autre brune, un peu de sexe, des belles lumières, de déstructurer l'ensemble et le tour est joué"

"Argument" qui n'en est pas un et qui revient là encore trop souvent. Si c'était vrai, je ne comprends pas pourquoi on ne voit pas plus de cinéastes s'engouffrer dans ce créneau si porteur auprès du public et de la critique... tsssss... :-)

De Philippe C
06.04.2006 08:00
Click Here to Email Philippe C   Find more posts by Philippe C

Mulholland Drive est un Chef-d'Oeuvre.

De Antoine
06.04.2006 16:15
Find more posts by Antoine

Tout est relatif :-)

De Sebastien
22.05.2006 12:00
Find more posts by Sebastien
nuvel article sur MD

... qui n'est donc pas un navet pour tout le monde ;-)

http://www.dvdrama.com/news.php?15371

L'article (un peu fouillis...) revient aussi sur les autres films de Lynch.

De grodada
29.05.2006 10:27
Find more posts by grodada
bonjour à tous

je ne suis qu'un simple spectateur, pas un critique pointu comme vous tous.s.
pourquoi j'aime Lynch ? parce que c'est un poète un peu fou.
La forme prime sur le fond ? On peut lui reprocher mais c'est ce qui fait son charme.
Et il est super doué pour nous montrer qu'un lieu ordinaire peut etre le siège d'angoisses terrifiantes. Il a sû nous faire partager et sublimer ses cauchemards
Merci à DL de ne pas aller chez les psys

De el cubano
06.08.2006 00:26
Click Here to Email el cubano   Find more posts by el cubano
mulholland drive

ce film est une turie.on a l' impression d' etre mener dans un bateau qui change sans arrêt de direction.pour ma part je pense que la brune(rita mais j' aime bien l' appeler ainsi)apres son accident est prit d' amnésie et que jusqu' au moment ou betty disparait, rita est seule, elle invente betty (la suite du film nous explique pourquoi elle parait tant la connaitre) la blonde du début n' existe pas en revanche la brune , oui.
la deuxieme partie du film nous dévoile donc les véritables identités des personnages et là ça fait peur tout s' inverse la brune est méchante la blonde une actrice ratée.comme je sais plus trop ou j' en suis ,ladiscussion entre les deux hommes dans le winkie's bar est la clé du film ici lynch nous livre une version de sa pensée sur lles rêves qui se croisent enfin je pense .dan(celui qui a fait ce reve) fait un espece de shéma du film. la bete noir reste encore pour moi un symbole abstrait, en le voyant tenir le cube bleu a la fin du film on peut penser qu' il symbolise la barriere du rêve, qu' on ne peut aller plus loin je sais plus trop quoi dire d' autre si ce n' est que lynch est un monstre du cinéma ,je n' avais jamais vu un de ces films auparavant et j' ai été bluffé par tant de force retranscite à m'image pour moi la plus belle scène reste la scene d' amour :en aucun cas vulgaire mais magnifiquement fimé son casting est lui aussi explosif...voila j' avais envie de parler c fait vive internet et vive la démocratie protéger cuba du joug des américains.lol.qoique c" est bien des batards quand meme ché loncle sam

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :