Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Gazette du doublage > Article dans "Le Parisien" du jeudi 3 mars 2005
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De Loeki
03.03.2005 17:51
Find more posts by Loeki

Arté, 20h40 / "Pendez-les haut et court"

Version française ou version originale : vivement qu'on ait le choix...

Téléspectateurs lassés de la VF, ne laissez pas passer ce "Pendez-les haut et court", le western avec Clint Eastwood que nous offre Arte, ce soir, à 20h40. Car les occasions de voir un film ou une série en version originale sur le réseau hertzien non crypté se comptent sur les doigts d'une seule main. En dehors des cases VO d'Arte, le lundi et le jeudi soir en prime-time, seule France 3 propose quelques oeuvres non doublées dans son "Cinéma de minuit". Et c'est tout. Rien sur TF1, rien sur France 2, rien sur M6. Pour entendre régulièrement autre chose que du français à la télévision, il faut être abonné soit à Canal+ -dont tous les films et séries disposent de diffusions en VO- soit au câble ou au satellite, où quelques chaînes proposent la VM, c'est-à-dire la version multilingue, donnant le choix entre VF et VO.

--- La VO a des "vertus pédagogiques" ---

Et pourtant, beaucoup de téléspectateurs sont demandeurs de version originale. "La VO est à la VF ce que le porte-jarretelles est au collant", rigole Annie, 38 ans, chef de produit dans le sport. Chez tous les fans de version originale, les mêmes arguments reviennent : elle permet de s'approcher de la vérité du film, de la performance des acteurs, des intonnations, des accents, des jeux de mots. "Cela peut paraître extrémiste, mais que le film soit en anglais, en japonais ou javanais, je préfère la version dans laquelle il a été tourné", martèle David, 30 ans, réalisateur, avant de souligner les "vertus pédagogiques" de la version originale pour l'apprentissage des langues.

A l'automne dernier, le rapport Thélot sur l'avenir de l'école avait d'ailleurs jeté un pavé dans la mare à ce sujet, en préconisant "l'abolition du doublage à la télévision" pour favoriser la maîtrise de l'anglais. Une perspective contre laquelle TF1 et France 2 s'étaient immédiatement insurgées. Le vice-président de la Une, Etienne Mougeotte, avait alors déclaré sur RTL que ce serait "une mesure discriminatoire à l'égard de millions de Français qui soit ont des problèmes de vision, soit ont quelques peines à lire". Pour Christopher Baldelli, directeur général de France 2, interrogé sur la même antenne, la VO doit se chercher sur les DVD, pas à la télévision : "Les études montrent que, dès qu'il y a un sous-titrage et une autre langue que le français, cela fait fuir très massivement les téléspectateurs."

Alors télé et VO font-elles mauvais ménage ? "Pas sur les chaînes du câble et du satellite", affirme Jacques Expert, directeur des programmes de Paris Première, "parce que le téléspectateur vient y chercher une plus-value." Depuis que Paris Première a mis en place la version multilingue sur ses prime time du dimanche et du lundi, son audience a augmenté de 50%. Preuve que ce système conciliant pro-VF et pro-VO est le bon. Techniquement impossible via l'analogique, la VM va vraisemblablement se développer avec la TNT. Canal+ la propose déjà à ses abonnés numériques. Sa directrice de la programmation, Laurence Blaevoet, souligne à quel point "cette possibilité de choix est gratifiante pour les téléspectateurs". Toujours friands d'une dose de liberté en plus... Vivement la TNT !

Charlotte Moreau

De Arachnée
03.03.2005 17:59
Find more posts by Arachnée

Si la VO est proposé en complément de la VF, je ne vois pas le problème.
Au contraire, c'est même une bonne initiative.

J'avoue que je regarde rarement les séries en VF sur Canal Jimmy. Je ne sais pas si c'est parce que le doublage se dégrade chaque jour ou si c'est parce que je suis surtout attaché aux "vieilles" voix de mon enfance/ adolescence, mais à part les séries/ dessins animés des années 80 et surtout les films des années 70/ 80 découverts enfant (comme "Star Wars" ou "la planète des singes"), j'ai de plus en plus tendance à fuir les VFs...
Je suis en tout cas rarement satisfait lorsque je découvre un programme en VO et que je le revoie ensuite en version française. Quand on écoute la série "Roswell" sous-titrée sur Série Club et qu'on la retrouve doublée sur M6, il y a vraiment de quoi prendre peur! (Qui a casté la voix de Liz?!)

A contrario, certaines VFs tirent leur épingle du jeu, à l'instar de "Buffy" ou "Angel" que j'aime dans les deux langues.

De Arachnée
03.03.2005 18:01
Find more posts by Arachnée

"Si la VO est proposéE". Désolé, j'espère qu'il n'y a pas d'autres fautes d'inattention!!

De avioracing
04.03.2005 11:08
Find more posts by avioracing

oui le mieux c'est de proposer le choix, grâce à la TNT à la TV par ADSL au satellite et au câble c'est maintenant possible. Et au DVD aussi.
Je remarque que les gens (surtout les jeunes) se tournent de plus en plus vers la VO et rejettent les "vf pourries" et vont même jusqu'à sous-titrer eux-même la VO, notamment lorsque la VO n'existe pas en France.
Les mauvaises VF ont dégouté ces gens des VF et les font se tourner vers la VO, et même plus vers leur VOstf que vers la VOstf officielle et légale lorqu'elle existe.
On peut en conclure que le mauvais doublage tue le doublage (je cotoie les gens de la génération club dorothée, qui, dégoutés par le travail AB/SOFI, ne jurent plus que par LEURS Vostf personnelles, illégale mais légitime, sachant que AB ne se donne même pas la peine de faire une VOstf de ces animés.
Ce sont entre autre ces mauvais doubleurs qui mettent le doublage en danger car c'est la jeune génération qui se tourne vers la VO et est + bilingue que la génération précédente !
oui la VF est en danger, et on peut imaginer la fin (ou au moins la fin de la domination) de la VF lorsque la population "VOphobe" c'est à dire le Français moyen (la fameuse ménagère de mois de 50 ans) aura laissé place (d'ici ~ 50 ans).
Le futur est pas beau à voir...

De claude
04.03.2005 11:18
Find more posts by claude

J'ai suivi le début de Pendez-les. La voix de Clint m'a paru surprenante pour le personnage qu'il jouait. Je trouve que la VF lui donne le relief qui convenait pour ce rôle. En tout cas , il n'y a pas eu trahison du film par la VF.
Pour ce qui est des autres rôles, j'ai trouvé que les VF étaient proches des VO.

Loin d'être agacé par les VF de cette époque, je trouve qu'elles apportent quelque chose.

Surtout j'estime qu'une VF doit absolument exister en parallèle d'une VO . Et ce n'est pas le principe inverse qui doit prévaloir dans le cadre de la VM. Je ne soutiendrai la VM (une bonne idée en soi, mais appréciable uniquement pleinement par une élite linguistique et sociologique) que dans ces conditions.

De claude
04.03.2005 12:27
Find more posts by claude

Je peux aussi jouer au marteleur ;)

Une VO ne peut pas apporter une valeur ajoutée à l'oeuvre originale par définition . Elle est la valeur initiale .
Seule la VF est en situation d'apporter une valeur ajoutée.
La 1ère facette est celle de la compréhension-communication. La moindre des choses ; et là je mets au défi les prétendus bilingues de me démontrer qu'ils comprennent toutes les subtilités de l'oeuvre en VO. Il y a sur ce forum des quasi-polyglottes; et ils ont la modestie de reconnaître qu'il leur échappe certainement des choses. Et leur maîtrise de la langue ne les empêche pas d'apprécier l'art de transposition en VF.

La 2e facette est le respect des intonations mutatis mutandis (ce qui doit être changé étant changé, car pour communiquer une même émotion, les étrangers et les Français n'utilisent pas les mêmes inflexions sur les mêmes syllabes ou sur les mots ...)
Si certains sont outrés par ce type de changement (jeunes, journalistes...) , c'est qu'ils n'ont rien compris à l'art, qui se doit d'être communiquant. Je renvoie à ce que j'ai déjà expliqué sur ce forum, explications objectives qui ne sont pas prises en compte volontairement par les journalistes. Procédé totalement anti-déontologique, je l'assène.
Imagine-t-on une traduction anglaise d'un film français sans tenir compte de la spécificité des localisations des inflexions ? Non, bien sûr. Alors que ceux qui prétendent réfléchir (après les inflexions, la réflexion) à la place du public s'interrogent sur la légèreté et la superficialité de leurs analyses à l'emporte-oeuvres. Et paf sur le cortex cérébral ! ;)

La 3e facette est celle de la bonne réalisation de cette transformation. Etant très à cheval sur le respect des oeuvres, je proclame que la VF lorsqu'elle n'était pas placée dans des conditions de précipitation rendait le plus grand honneur qu'il soit à la VO. Je regarde trop peu les films récents pour juger la qualité de la VF récente; donc je m'abstiens de commentaires sur ce point; ce qui devrait valoir aux analyses que je me contente d'extraire de la réalité d'autant plus de considération de la part des journalistes. Et je refrappe à coups d'enclume. ;)

4e facette. La VF est une oeuvre qui s'ajoute à une oeuvre. L'apparition de la seule VO est donc l'élimination des oeuvres doublée.; C'est aussi une volonté de limiter la palette artistique. C'est illégal, car les oeuvres dérivées sont reconnues comme oeuvres. Et l'auteur de l'oeuvre originale ne peut pas, sans susciter la critique, bloquer les créations artistiques dérivées sans raisons raisonnables. A-t-on vu un auteur de littérature interdire la traduction de son oeuvre dans d'autres langues ?
De toute façon dès lors qu'il a donné son accord pour la diffusion de l'oeuvre dérivée, il ne peut plus bloquer cette diffusion sans violer les droits des autres auteurs (ceux de l'oeuvre dérivée) . N'oublions pas que le principe est la liberté du choix de son oeuvre; les exceptions sont à interpréter strictement.
Il apparaît une fois de plus , quand on procède à la comparaison avec d'autres arts, que la critique pernicieuse et cadencée de la VF relève de l'idée que le cinéma n'est qu'un art mineur ne méritant pas la même considération que la littérature.

Pour l'instant, je ne suis pas décidé à négocier pour prendre le satellite ou le câble, car je ne suis pas sûr à 100 % que les films programmés le soient en VF . Je ne suis pas contre la programmation alternée du même film , mais la mention VO n'apparaît pas toujours sur les téléprogrammes, ce qui constitue une publicité de nature à induire en erreur. Et les fournisseurs d'accès n'en parlent pas ce qui constitue une escroquerie. Et boum et reboum sur les doigts et les têtes. ;)

Enfin je ne crois pas à l'angélisme de l'apparition de la VM; c'est la première étape vers le démantèlement de la VF; et donc l'ostracisation des oeuvres dérivées que sont les oeuvres doublées. Quand on fait le calcul de ce qui a été doublé et de ce qui n' a pas été doublé, on sait que la VO est majoritaire. Les conditions d'apparition de la VM à une époque où bien des oeuvres ne sont pas encore doublées déclenchent mon signal d'alerte . Je monte aux remparts et bataillerai ferme . Sus aux ennemis de l'art ! Passez au large , Béotiens ou numérotez vos abattis ! Si la porte de la forteresse est en train d'être enfoncée à coups rythmés de bélier, l'oeil de la tornade guette les injustes assaillants. :) Ce typhon sera propice à révéler les courants d'air qui règnent dans les cervelles des intellectuelleux. Et bing sur le monosynapse qui commence à perdre ses dentrites ! :)

De christopher
04.03.2005 13:07
Find more posts by christopher

l'Avis de Roger Carel:http://forum.aceboard.net/p-931-3468-54754-0.htm
Question 17.

De christopher
04.03.2005 13:11
Find more posts by christopher

Question 16 plutôt.

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :