Points de vues
Musique et Cinéma
Recherches & Offres
Télévision & Radio
Internet & Multimédia
Livres & Presse
Infos pratiques
Ecoles de cinéma
Stages et Emplois
Concours et Aides
Diffusez vos films

Annuaire boutique
Librairie Lis-Voir
PriceMinister
Amazon
Fnac





Frequently Asked Questions   Search   Home

Objectif Cinéma : Forum > Gazette du doublage > article de presse sur le doublage
Auteur
Sujet    Post New Thread     Post A Reply
De lyne
15.08.2005 17:08
Click Here to Email lyne   Find more posts by lyne

Bonjour,
voici un article de presse sur le doublage (sources : le web de l'humanité) : http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-08-13/2005-08-13-812030

********************************
J’entends double !
Loin du rêve d’enfant, le doublage de voix est un art qui nécessite discipline et réactivité.

Sinbad, la légende

des sept mers.

Canal Plus, 20 h 55.

« Comment devient-on doubleur ? », se demande un gamin qui rêve de faire parler des personnages de dessins animés. Dans sa tête de p’tit garçon, il se dit que c’est le plus beau des métiers. Qu’il sache qu’il n’est nullement besoin d’un diplôme. Celui de comédien patenté suffit amplement. « On ne devient pas doubleur. On est comédien et on fait du doublage », explique la comédienne Céline Montsarrat, la voix française de Julia Roberts. Elle a aussi prêté sa voix à Dory, le poisson femelle amnésique du Monde de Nemo, ainsi qu’à de nombreux autres personnages, tant de fiction que de dessins animés, pour la télévision et le cinéma. La comédienne connaît ce monde où l’on joue la magie en opérant une substitution de la voix et de la langue du comédien qui, le premier, a tourné le film. Dans sa langue originale, les aventures de Harry Potter n’auraient pas rassemblé autant de fans de par le monde. Remplacé par la voix de Kelyan Blanc, jeune garçon habitant la Seine-Saint-Denis, le doublage transforme le jeune acteur britannique Daniel Radcliffe en un bon petit Français maîtrisant bien la langue de Molière.

Céline Montsarrat connaît bien ce procédé rythmique par lequel les comédiens doubleurs disent leur texte. Très souvent, sans même avoir vu le film sur lequel ils travaillent. Jean-Pierre Michaël, qui a doublé Keanu Reeves dans la trilogie Matrix, a apporté la voix française à Néo en évoluant devant un écran noir, avec un volet qui s’ouvrait et se refermait quand parlait son personnage. Ce qui, dit-il, « l’obligeait à imaginer l’identité de la personne en face ». Ajouter à cela des « scènes sans les effets spéciaux ». Pour le comédien, c’était un travail sur « une histoire bizarre que personne ne comprenait ».

Céline Montsarrat insiste : « on fait du doublage comme on fait du théâtre, de la pub ou de la radio. Mais doubler n’est pas un métier ». Pour la comédienne, « on ne recrute pas exclusivement les comédiens faisant principalement du doublage. Les responsables font faire des castings avec un maximum de comédiens. Et si un producteur ou un directeur de plateau décide que vous n’êtes pas le personnage qu’il veut, il fera d’autres essais et prendra quelqu’un d’autre ». Et si « on fait appel à des stars, surtout pour ce qui concerne les dessins animés », c’est pour la comédienne « parce que les majors comme Warner, Colombia, Dreamworks sont persuadés qu’en mettant à l’affiche Depardieu ou Muriel Robin ils vont faire plus d’entrées ». Céline Montsarrat défend la profession de comédien en défendant le doublage de voix. En France, dit-elle, « quand on est un professionnel de cette activité, qu’on met beaucoup de soi à tous les niveaux du travail, le résultat n’est pas si mal ». Elle pense que, sans le travail exécuté par cette famille de comédiens, il y a des gens qui n’auraient jamais vu certains films. « Il y a donc des choses formidables », dit-elle. Et comme partout ailleurs, « quand il n’y a pas de conscience professionnelle, ça donne des choses moins bien ». De plus en plus, les comédiens qui doublent les voix ont leur nom au générique. Ce n’est pourtant pas assez, estime Céline Montsarrat. « Lorsque le travail est bien fait, il est normal de donner les noms de ceux qui ont fait le doublage », dit-elle. « C’est une discipline qui n’est pas assez considérée dans ce métier », constate la comédienne.

On connaît Roger Carrel, « capable de prendre vingt-cinq accents et de changer quinze fois de voix », dit la jeune femme, en ajoutant qu’à une certaine époque des gens comme Francis Lax ont fait merveille. « J’ai tourné avec Franck Dubosc dans le Monde de Némo, c’était très bien. Mais engager quelqu’un qui n’est pas du métier, je trouve cela nul. »

Fernand Nouvet

De lyne
15.08.2005 17:37
Find more posts by lyne
autre article sur LOST

http://www.toutelatele.com/article.php3?id_article=4755

Une interview sur la voix de Matthew Fox dans Lost soit Xavier Fanion !

De Seb K
15.08.2005 18:47
Find more posts by Seb K

Coucou Lyne !

Merci pour ces liens.

Juste 3 petites choses :

Si tu peux, pense à encadrer les liens avec les deux balises et, se sera plus facile pour visionner les liens... :D

Autrement, dans son interview, Xavier FANION a oublié de reprendre le journaliste (depuis quand on répète le nom de l'interviewer à chaque question?) quand il parle de "doubleur". D'autre part, je ne suis pas d'accord avec sa pique à Ginola ! Il s'en est très bien sorti sur le monde de Némo où Nacéry était bien plus insupportable. Cauet, les gamins de la starac ou ou Nikos sont des exemples bien plus affligeants !

De Seb K
15.08.2005 18:57
Find more posts by Seb K
Oups

On voit pas les balises ! ^_^;;;;;

donc [url] 2 fois mais la seconde fois tu écris comme ça /url

De avioracing
16.08.2005 09:34
Find more posts by avioracing

Oui merci pour ces liens.

En effet Xavion ne reprend pas le journaliste, et il utilise lui même le terme dans ses réponses ! Mais on voit bien quand même qi'il insiste sur le fait qu'on est comédien, et non doubleur.

< Sujet précédent    Sujet suivant >
Nouveau Sujet
Liste des forums :